Exit code éthique… enter motivation politique…

- Advertisement -

Assistons-nous à un spectacle de cirque où certains avocats se moquent du système juridique mauricien et du public ? Toute personne reconnue coupable d’une infraction a droit à un avocat et d’avoir un procès équitable. Même ceux qui ont commis des crimes atroces, malgré l’indignation du public, méritent une défense. Surtout quand on connaît bien le degré élevé d’équité dans le secteur juridique mauricien.

Cependant, il semble y avoir quelques cas où des avocats pervertissent les principes, non pas dans l’intérêt de l’accusé présumé, mais en surfer sur la vague médiatique pour leurs propres intérêts (politique).

Là, c’est important de faire ressortir que les avocats sont liés à un code de déontologie de la Mauritian Law Society Act. Me Dick Ng Sui Wa va dans le même sens. Lors d’une intervention sur les ondes de Wazaa FM, il avance que le Bar Council aurait dû agir promptement pour attirer l’attention de ces avocats sur leurs faits et gestes. « Sakenn bizin libre à so conscience, sakenn bizin pran so responsabilité, sakenn bizin konner ki li fer, kuma li fer et kan li fer li. La profession avocat nou regi par enn code bien rigide et ena bann parametres bizin suivre. Sakenn bizin pran so responsabilité, » avance Me Dick Ng Sui Wa.

Les « Avengers » semblent faire l’impasse sur trois sections de cette loi :

  • Section 1 stipulates to not to bring the profession into disrepute.
  • Section 10 covers not soliciting business.
  • Section 14 mentions that no attorney shall not in any way make use of any form of advertisement calculated to attract clients to himself…

À y voir la réaction de plusieurs internautes qui passent la remarque aux Avengers qui ont saisi la justice sans suivre les procédures appropriées. Ils étaient, d’ailleurs, pleinement conscients que l’affaire sera rejetée, ce qui fera perdre du temps à la Cour.

Alors que d’autres sont très remontés du fait que ces avocats ont-ils pris la capitale en otage pour une affaire dont ils savaient qu’elle serait rejetée pour irrégularité procédurale ?

D’autant plus qu’ici, il y a une enquête de police… La magistrate acceptera soit de radier l’affaire à la demande du DPP, soit de renvoyer l’affaire par le DPP à la police pour consultation. Il y a un cas discutable d’utilisation de bureau pour la gratification. Ce qui est troublant, c’est de se servir de l’opinion publique et de crier haut et fort contre un ministre qui n’a pas d’accusation criminelle ou qui n’a pas été arrêté. L’objectif est de pousser le ministre à démissionner et de mettre le gouvernement dans la tourmente.

Avec l’enquête judiciaire qui diffère de l’enquête préliminaire, beaucoup de révélations ont été faites, mais aucun coupable n’a été désigné ni meurtrier. Seulement des ouï-dire et des informations de base sur les liens politiques avec l’affaire. Ce qui est confirmé, c’est un meurtre. Même ces recommandations seront envoyées au DPP et ensuite à la police.

Pour en revenir au motivation des « Avengers », c’est clair comme de l’eau de roche que l’intérêt politique passe avant toute chose. Surtout que ce sont ces mêmes hommes en noir qui ont annoncé une grande marche dans la capitale. « Reform Party pou communique ek zot, » avait lancé Roshi Bhadain, l’un d’eux. Si cela n’est pas de la politique… « difficile pou fer la population mange ça couleuvre patriotique-là ! »

Exit code éthique… enter motivation politique…

- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
- Advertisement -
Advertisements

Les derniers articles

Advertisements
Contact us