17.5 C
Mauritius
Wednesday, June 16, 2021

[Opinion] Non à l’intolérance et l’arrogance outrancière de Roshi Bhadain

- Advertisement -

Un journaliste et un cameraman de la MBC/TV ont été rabroués, voire expulsés d’un point de presse, donné en plein air par Roshi Bhadain, avocat, à sa sortie de cour de district de Moka, le mercredi 24 février. Piqué au vif par le fait qu’un cameraman le film, le membre des Avengers et de surcroit le leader de Reform Party s’est acharné contre le cameraman/journaliste de la MBC en ces termes: « Kifer ou filmer mwa partou kot mo ale ? Zordi mo ena enn  kestion pou poze MBC, kifer ou filme nou partou kot nou ale. Oune gayn instriksion pou fer sa ? [….] Okenn avoka avengers la pa pou koz ditou tan ki ou pa ras, ou ale depi la. Nou pou dibout laem. Ou leve ou ale. Parski nou pale ou. […] Monn donn ou ou fey de rout.” 

Tels sont les propos les plus abjectes d’un avocat qui se respecte en la personne de Roshi Bhadain et d’un leader d’un parti politique, le Reform Party à l’adresse du cameraman et du journaliste de la MBC. D’un ton élevé, en utilisant un langage de la rue, il leur a exigé de déguerpir en brandissant le slogan BLD ( B…li deor, ndlr). Humilier et Insulter un employé quelconque est indigne d’un politicien ou avocat. Est-ce que c’est cela l’image d’un aspirant dirigeant de ce pays qu’il veut donner à la nation Mauricienne?

Malheureusement, à notre grand étonnement, le cameraman a gardé son sang froid. Il ne lui pas répondu. Résignés par le ton d’une violence inouie, les deux employés de la MBC se sont murés dans le silence.

Etant dans l’exercice de leurs fonctions, et le cameraman et le journaliste de la MBC auraient dû rendre en toute logique à l’avocat Bhadain la monnaie de sa pièce. Là, sous l’arbre, où, Roshi Bhadain a l’habitude de se mettre à l’ombre pour tenir à l’accoutumée son point de presse, après les délibérations en cour, n’est pas la propriété privé de l’avocat du groupe Avengers. C’est un lieu public. Quel culot! Comment Roshi Bhadain peut-il s’arroger le droit de rabrouer un cameramen et un journaliste de la MBC dans l’exercice de leurs fonctions?

S’il est rongé par une certaine frustration qu’il s’en aille. S’il a un litige ou des comptes à régler avec la MBC, qu’il s’adresse aux instances décisionnelles et autres autorités responsables. Les journalistes doivent avoir les coudées franches pour faire leur travail.

Est-ce que, c’est ce modèle de l’intolérance, de l’arrogance outrancière, de la dictature, de la vulgarité…que veut nous imposer le Reform Party, les Avengers? Est-ce que c’est cela le changement que veut proner le leader de ce parti politique?

Fort heureusement, les réactions de journalistes et des gens de la presse n’ont pas tardé pour se faire entendre sur les réseaux sociaux et dans d’autres sphères de la société mauricienne. Outre le syndicaliste et travailleur social, Rajeshnarain Gutteea qui a affirmé sur les ondes d’une radio privée qu’il faut respecter les journalistes et en appelant à la solidarité entre les confrères et consœurs.

L’initiative du Head of News à la  MBC, David Boodnah de solliciter le Bar Council est fort louable.

Plus que jamais, Roshi Bhadais est appelé à changer cette attitude. Il doit se rendre à l’évidence. Elu une première fois aux élections générales de 2014 au no 18 (Belle-Rose/Quatre Bornes), mais après sa démission en 2017, il n’a puse faire réélire à la partielle de la même année et aux législatives de 2019. S’il continue dans cette voie avec une arrogance inouie avec des gens, il sera voué à l’échec. Karo Kann mem so plas!

[Opinion] Non à l’intolérance et l’arrogance outrancière de Roshi Bhadain

- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
Advertisements

Les derniers articles

Advertisements
Contact us