17.5 C
Mauritius
Wednesday, June 16, 2021

[Opinion] Mobylettes/motos électriques: pour l’assainissement de la situation

- Advertisement -

Le signal du gouvernement à travers le ministère des Transports Terrestres et du Métro-Léger est fort par rapport à la circulation de mobylettes et motos électriques sur nos routes. Après une stratégie d’action d’Alan Ganoo d’octroyer un nouveau moratoire aux 150 000 motocyclistes détenteurs de Learner’s License pour se conformer aux nouveaux règlements, notamment les Road Traffic (Amendment No. 2) Regulations 2020, préconisant: (a) prolongation de la période de validité du permis de mars 2021 à mars 2026 pour les titulaires d’un permis de conduire provisoire pour auto / motos obtenu avant mars 2018; (b) des changements dans les tests de compétence de conduite pour les autocyclettes et les motocyclettes… et au Code de la route en obtenant un permis de conduire en bonne et due forme, au début de décembre 2020, là on voit que le Cabinet, lors de la réunion du 29 janvier, a donné son aval pour la mise en oeuvre de nouvelles modalités sur des motos et mobylettes électriques, par le ministre des Transports terrestres et du Métro léger, Alan Ganoo.

« Il faut être responsable sur nos routes et ces véhicules électriques et leurs conducteurs doivent être conformes aux lois. Le port du casque ainsi que le gilet fluorescent sont obligatoires. Le véhicule doit être couvert par une assurance, sans oublier la plaque d’immatriculation et le Horse-Power »: ces propos du ministre Ganoo dans une déclaration à la presse, le dimanche 31 janvier, sont explicites. Un mort sur nos routes est un mort de trop! Les nouveaux règlements sont fort louables et justes.

Alan Ganoo a réitéré son indignation que cinq individus circulant à mobylette ou moto électrique, ont perdu la vie bêtement dans des accidents fatals.

Le comble est l’incompréhension, l’entêtement, l’irresponsabilité… de certains conducteurs de persister dans la voie suicidaire. Ils osent demander au gouvernement de faire marche arrière avec la mise en œuvre de nouveaux règlements. Ou encore, ils prétendent être dans le flou.

Or, il n’y a rien de flou. Tout est clair comme l’eau de roche. C’est avec raison et dans un esprit de compromis que le ministre Alan Ganoo a consenti de faire appel aux 23 000 propriétaires de mobylettes/motos électriques pour se conformer aux lois en vue de leur assurer une meilleure sécurité.

En effet, ils ont obtenu un délai jusqu’au 2 juillet pour s’inscrire auprès de la National Land Transport Authority (NLTA), tandis que les nouveaux propriétaires ont jusqu’au 1er mars pour le faire. Aussi, en vertu de nouveaux règlements, Alan Ganoo a annoncé que les frais d’enregistrement sont réduits à 50%.

De ce fait, il n’y a nul besoin pour le gouvernement de revoir sa copie en leur accordant un quelconque moratoire pour se régulariser. Le gouvernement doit continuer à appliquer la ligne dure pour un changement d’attitude et de mentalité.

Alan Ganoo mean business dans la mise en application des règlements et pour alléger la situation. Compte tenu de sa rigueur et de sa bonne volonté, ainsi que le devoir et l’engagement des fonctionnaires de son ministère et des Enforcement Agencies, l’hécatombe sur nos routes doit diminuer.

[Opinion] Mobylettes/motos électriques: pour l’assainissement de la situation

- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
Advertisements

Les derniers articles

Advertisements
Contact us