[Opinion] Quand Bérenger scellera son mariage avec Bodha, il signera son divorce avec lui simultanément

Nando Bodha qui vient de démissionner en tant que ministre des Affaires Étrangères et secrétaire général du MSM, c-à-d de toutes les instances du parti est considéré comme le dernier pion à qui le leader du MMM, Paul Bérenger aurait promis le poste de Premier ministre, vu son profil sociologique. En dépit des démentis implicites du premier nommé par le biais d’un communiqué et d’une vidéo, il connaît pertinemment bien les vraies raisons pour lesquelles, il a déserté le parti Soleil.

Mais, Paul Bérenger, fin calculateur et fervent communaliste scientifique, connaît bien son jeu. Depuis la naissance du MMM, le leader des Mauves a toujours su manipuler et manigancer en se servant d’intellectuels, de syndicalistes, de travailleurs sociaux, de politiciens de carrière (sir Anerood Jugnauth, Harish Boodhoo, Madun Dulloo, Prem Nababsingh, Vidula Nababsingh, Ashok Jugnauth, Dinesh Ramjuttun, Pradeep Jeeha…) verbalement ou par écrit, en leur promettant le poste de Premier ministre. Mais, il les ont tous menés en bateau, bercés dans l’illusion ou encore roulés dans la farine.

Mais au sein du MMM, il a constamment joué la carte du castéisme allant jusqu’à créer des malaises, des frustrations… Le poste de Premier ministre tient en haleine Madun Dulloo et Ajay Gunnesh.

Selon nos recoupements, pas plus tard que lors du Bureau Politique des Mauves, lundi 8 février, le leader adjoint du MMM, Ajay Gunnesh, a exprimé son amertume: “Ki arrive mo pou trap la bouzie mem?.” C’est à quoi, Paul Bérenger lui aurait fait comprendre: “Fodre pa to blie ki to ena dossier MPI lor to ledos kan to ti minis.” C’était une manière du leader de calmer ses ardeurs. Car, nous avons tous en mémoire, le scandale des travaux de rénovation du bureau d’Ajay Gunnesh, ministre des Infrastructures Publiques d’alors, à une année des élections générales.

Tout récemment, à l’issue d’une réunion du comité régional no 6 ( Grand Baie/Poudre d’Or) avec Gowtam Santokee, un membre du Comité Central du MMM, celui-ci aurait prétendu ouvertement que les Ravived seraient de son côté. Piqué au vif, un des représentants de la famille Ravived à cette réunion lui aurait lancé: “Aret servi Ravived kuma paillasson!” Très remontés, certaines personnes présentes ont fait comprendre à Gowtam Santokee que les Ravived ne sont pas son dépôt fixe.

Le MMM de Paul Bérenger qui a cumulé défaites après défaite depuis les élections générales de 2005 n’a toujours pas compris le real politics à Maurice. Il persiste et signe en jouant toujours la carte Vaish pour occuper le poste de Premier ministre, cela en rassurant les castes minoritaires, à l’instar des Ravived et Rajput, ainsi que les autres minorités: Créoles, Musulmans, Tamouls, qu’ils auront leurs parts du gâteau.

Pour en revenir à Nando Bodha, il faut dire qu’il était grassement payé des deniers de l’Etat. Au cours de ses 40 années d’adhésion au MSM, il a été tantôt attaché de presse de SAJ, tantôt directeur général de la MBC, tantôt Senior Minister, flanqué au Front Bench à l’Assemblée Nationale, tantôt leader de l’opposition…tout cela grâce à la famille Jugnauth. En un mot, il a construit toute une vie ou encore bâti toute une fortune de par son affiliation avec le MSM.

La question se pose: quels privilèges Bodha voulait-il encore, mais qu’il n’aurait pas obtenus?

A un moment, où Paul Bérenger s’apprête à accueillir Nando Bodha à bras ouverts en tant que Premier ministre potentiel,au sein d’une alliance de l’opposition, on nous remémore la mémoire avec cette Private Notice Question (PNQ) de novembre 2012. “Assemblée Nationale : Scandale bois de rose, un appel d’un ex-ministre le 27 mai 2011”, titrait Le Mauricien dans son édition du 16 novembre 2012.

“Les échanges lors de la PNQ du leader de l’opposition, Paul Bérenger, portant sur le scandale de la contrebande de bois de rose en provenance de Madagascar, se sont déroulés dans une ambiance électrique cet après-midi. Dès son arrivée au sein de l’hémicycle, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, avait signalé à l’attention du député Alan Ganoo que « ena enn bom ». Le leader de l’opposition voulait dresser un bilan des différentes enquêtes initiées en vue de faire la lumière sur la contrebande de cette essence extrêmement rare et le commerce extrêmement lucratif du bois de rose”, rapportait Le Mauricien.

Il est souligné que dès les premières phrases de sa réponse Navin Ramgoolam devait jeter “une véritable douche froide sur les parlementaires du MSM et de l’opposition.” “Il devait faire comprendre à la Chambre que les détails disponibles à ce jour confirment qu’il y a eu un appel téléphonique d’un ancien ministre en date du 27 mai 2011 à un ressortissant Mauricien S.U.S. Il a ajouté que les conclusions de cette affaire seront soumises au Directeur des poursuites publiques (DPP) à toute fin utile. À cette révélation, les membres de la majorité ont scandé en choeur « Bodha ! Bodha ! Bodha ! »”

En réponse à des questions supplémentaires, le PM d’alors avait “soutenu que cet appel du 27 mai 2011 avait été fait sur un des téléphones officiels alloués à cet ancien ministre. Il a ajouté que jusqu’ici ceux concernés par cet appel n’ont pas été interrogés par la police mais qu’ils le seront en temps et lieu.”

En temps et lieu dites-vous? Le comble est que bientôt 9 années se sont écoulées, nous attendons toujours les résultats de cette enquête. Ce scandale de bois de rose est resté impuni.

Aujourd’hui, force est de constater que certains veulent se refaire une virginité. De ce fait, Paul Bérenger et Navin Ramgoolam veulent passer l’éponge sur certains scandales et préparent le douillet pour accueillir Nando Bodha au sein d’une alliance de partis de l’opposition.

Mais, qui ne connaît la ruse du grand renard qu’est Bérenger. Il fait tout pour amadouer son nouvel allié en lui promettant monts et merveilles. Nous savons tous, les fausses promesses de Bérenger. Tous les ingrédients sont réunis pour célébrer les noces entre les deux tourtereaux. Mais, une chose est sûre, quand Paul Bérenger scellera son mariage avec Nando Bodha, il signera simultanément son divorce avec lui, ce jour-là. Ainsi, tous les rêves de Bodha seront volatilisés. Car, avec Bérenger tout est éphémère!

[Opinion] Quand Bérenger scellera son mariage avec Bodha, il signera son divorce avec lui simultanément

Advertisements