Actualités

La DBM se concentre sur les micro-entreprises

La DBM se concentre sur les micro-entreprises

La DBM se concentre sur les micro-entreprises

26 septembre 2016

La DBM va désormais se consacrer davantage aux micro-entreprises. C’est ce qu’a annoncé Pravind Jugnauth, ministre des Finances, et Chan Bhadain, le chairman de la Development Bank of Mauritius (DBM), lors de la réouverture de la succursale de la DBM à Goodlands.

Par ailleurs, toute une série de mesures sera lancée pour mieux répondre aux besoins des micros-entreprises. Au centre de ces mesures : des soft loans à seulement 6 % de taux d’intérêt. Aussi la DBM ne va plus ordonner les saisies-ventes des maisons des particuliers qui ne peuvent plus honorer leurs emprunts. Il y aura à la place des schemes of arrangement à l’amiable pour permettre aux entrepreneurs de rembourser leurs emprunts de façon plus flexible. Chan Bhadain n’a pas mâché ses mots : « selment di bien ti-dinoum ki la DBM ti pe saisi. Pou grand requin, zamais saisi. »

Dans 6 mois, des experts étrangers viendront avec des ventures déjà étudiés et qui ont été mis en pratique avec succès. Ces projets seront disponibles aux micros-entreprises pour se lancer avec moins de risques. Il y aura également la construction de plusieurs bâtiments pour offrir des locaux à faible loyer aux micros-entreprises. La construction d’un de ces bâtiments a déjà débuté à Coromandel et certains micros-entreprises ont déjà lancé des Expressions of Interest. Un service « incubateur » sera mis à la disposition des micros-entrepreneurs pour leur permettre de mieux démarrer leurs entreprises.

Pravind Jugnauth a, quant à lui, mis l’emphase sur le fait que c’est le présent gouvernement qui a sauvé la DBM de la faillite. La DBM avait ainsi contracté des dettes de l’ordre de Rs 4 milliards sous le régime de Navin Ramgoolam, ce qui a été ramené à Rs 500 millions sous le gouvernement actuel. Pour Pravind Jugnauth, c’est « ban non-performing loans, ki koné zamais pa pou capav récuperé, ki ine donne ban ti-copains. » Le gouvernement a ainsi dû injecter de l’argent dans la DBM pour préserver les emplois et sauvegarder l’intérêt des emprunteurs. Le fait que la succursale de la DBM à Goodlans rouvre ses portes après une longue hibernation est un case in point : « Branche-la ti fini sec sous ancien gouvernement. Arbre-la mem ti fini sec. »

To Top