La demande de divorce en constante hausse d’année en année

Chaque année, la cour Suprême enregistre bon nombre de nouveaux cas. A Maurice, en 2017, la demande de divorce était de 1921 alors qu’à Rodrigues 75 couples ont signifié leur intention de se séparer. Selon les statistiques, 1 997 d’enfants étaient concernés par ces cas de divorce.

Selon le socio- psychologue Satyen Beedassy, la hausse de divorces à Maurice et au niveau international est dûe à plusieurs raisons.

« Il y a la commercialisation du divorce à Maurice. Avec les amendements apportés aux lois, le divorce est devenu plus accessible aux Mauriciens. Indirectement, une personne adhère à la philosophie que mettre fin à un mariage va aussi mettre un terme à ses souffrances », explique le socio- psychologue.

De plus, certaines personnes ont une mauvaise perception de l’émancipation de la femme à Maurice. « Selon certains, la liberté de la femme est associée au terminus d’une relation », développe davantage Satyen Beedassy. Or, il existe d’autres agents associés à la hausse de cette situation. Le socio-psychologue nomme la compatibilité, les différents caractères, la surcharge d’émotions,  les liens familiaux, les problèmes de finance entre autres.

Vie conjugale, la demande de divorce en hausse chaque année

D’autre part, commentant la hausse de cas de violences domestiques même sous le coup d’un ‘protection order’ soit en hausse, Satyen Beedassy avance que « nous vivons dans une société patriarcale, où la femme accepte la suprématie de l’homme. » Ainsi, l’image que les femmes  sont dépendantes du genre masculin est toujours présente.

Les femmes qui continuent d’habiter chez leur époux même sous l’ordonnance de protection, sont confinées par divers facteurs. « Elles ne savent pas où aller et craignent le regard de la société. »

Subséquemment, Satyen Beedassy est d’avis que le système mauricien doit être revu. « Il existe plusieurs intermédiaires à travers lesquels ce problême peut être résolu. L’éducation peut instruire sur l’importance et la valeur de la femme mauricienne au sein de la société. De plus, les agents tels que les médias, les mouvements féministes, les associations religieuses et autres devront aider à construire une meilleure image de la personne. »

La demande de divorce en constante hausse d’année en année

News you can Trust.