Actualités

One Planet Summit : Les 12 engagements à suivre

One Planet Summit : Les 12 engagements à suivre

Au bout d’une longue journée, marquée par différentes thématiques autour du financement climat, et imprégnée notamment par une très forte présence de collégiens français ( 251), le président de la République, Emmanuel Macron, accompagné par Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale et le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guttierez, a décliné les 12 engagements des différents acteurs présents pendant le One Planet Summit. Une plateforme de suivi devrait être mise en place à la fin de l’année. Era Environnement décrypte pour vous ces engagements un par un. Analyse.

Premier Engagement: Aider les Petits Etats Insulaires en Développement

Face aux dernières catastrophes naturelles dans les Caraïbes, un fonds public-privé vient d’être crée : le climate Smart Zone. Le Climat Smart Zone est le fruit d’une vision partagée entre différents acteurs notamment au niveau régional et international. Ainsi, 11 pays de la Caricom, Caribbean Community en anglais, ont décidé de former un partenariat avec des organisations internationales et régionales, des entreprises et des fondations, pour mettre en œuvre catalyser les investissements bas carbones dans les domaines prioritaires des réseaux énergétiques et des infrastructures dans les cinq prochaines années. De fait, de nouveaux instruments et véhicules financiers seront déployés pour soutenir cette ambition : plus de 3Mds de dollars sont d’ores et déjà mobilisés. Le processus de reconstruction dans les Antilles (SaintMartin) s’intégrera dans cette initiative avec une nouvelle ligne de financement pour l’adaptation au changement climatique.

En parallèle du Sommet Climat, l’Agence Française de Développement a annoncé le lancement d’ une facilité d’ « Adapt’Action » de 30 millions d’euros pour accompagner 15 pays vulnérables aux changements climatiques dans la mise en œuvre de leur plan d’action national présenté en amont de la COP 21. L’élément central de cet accompagnement est comme son nom l’indique l’adaptation aux changements climatiques. Les 15 pays bénéficiaires sont situés en Afrique, dans le Pacifique, les Caraibes et l’Océan Indien. Dans l’océan Indien, il y a les Comores, l’île Maurice et Madagascar. « Cette facilité a démarré juste avant l’été et on est encore dans une phase d’identification des besoins : c’est une facilité qui fait suite au soutien de l’AFD et d’expertise France dans l’élaboration des plans nationaux présentés en amont de la COP 21, » précise Julie Gonnet, l’experte de l’AFD, en charge de la facilité adaptation.

Trois composantes caractérisent cet accompagnement : l’appui à la structuration d’une gouvernance climat, un acte directement mis en œuvre par Expertise France*, et deux autres axes directement mis en œuvre par l’Agence Française de Développement, le travail sur les politiques publiques d’intégration de la question d’adaptation aux changements climatiques et l’assistance technique et le renforcement des capacités aux différents pays bénéficiaires de la facilité adaptation. Changement d’approche : l’Agence France Presse ne finance pas cette fois-ci les projets, mais préfère financer des prestations de formation internes.

«Il y a beaucoup d’argent disponible, mais c’est difficile de monter des projets, et nous allons appuyer les pays à monter des programmes climat structurants pour les aider à aller jusqu’à obtenir des financements climat tels que le fonds vert, » explique l’experte en charge de la facilité “adap’Action” à l’Agence Française de Développement.*

Les bénéficiaires de cette facilité, présentée et validée, deux ans après l’adoption de l’Accord de Paris sont le Niger, les Comores et la Tunisie. Un protocole d’entente de la facilité Adapt’Action a été signé par les différents représentants des gouvernements du Niger, de la Tunisie et des Comores en marge du sommet sur le climat. A ce jour 5 pays sur 15 ont signé ce protocole d’entente : Saint Domingue, le Niger, la Tunisie, les Comores, et l’île Maurice.

1*L’Agence Française de Développement est accréditée au fonds vert depuis Juillet 2015. Elle a soumis deux projets au fonds vert des Nations Unies pour le Climat : un au Maroc pour le développement d’un système d’irrigation dans le sud est du Maroc et un autre au Sénégal pour l’intégration de la gestion des inondations urbaines.

2* Expertise France est une agence créée en janvier 2015 avec à l’origine 14 personnes travaillant sur les questions de développement durable. Leurs sujets d’action : énergie, transport et Partenariat-Public-Privé. Expertise France est issue de la fusion de 6 opérateurs ministériels de coopération, dans différents secteurs, le ministère des finances, et du développement durable, celui des Affaires Etrangère et de la Santé et couvre 7 domaines d’intervention, avec pour vocation d’appuyer les pays du sud et les pays émergents.

Source : eraenvironnement.com

To Top