Actualités

Virée culturelle dans la capitale pour 250 enfants

Virée culturelle dans la capitale pour 250 enfants

Les voyages forment la jeunesse. Tout comme l’exposition à l’art et aux manifestations culturelles. Le festival Porlwi by Nature a été une occasion pour le groupe ENL de proposer ces deux expériences formatrices à 250 enfants issus de milieux défavorisés de l’île. Le temps d’un voyage à Port Louis, ces jeunes ont quitté leur environnement habituel pour en découvrir un autre – urbain, paré de lumière, véritable terrain d’exploration et d’apprentissage.

Les jeunes, tous âgés de 6 à 15 ans, ont participé à plusieurs ateliers culturels programmés tout au long du festival de cinq jours qui a pris fin dimanche. Et le soir venu, ils ont été rejoints par leurs parents pour admirer des créations artistiques portant la signature de pointures tant locales qu’internationales. Et c’est la tête remplie d’images, de sonorités et de parfums nouveaux qu’ils sont rentrés chez eux à L’Escalier, Bel Ombre, Rivière Noire, Pailles ou encore Sainte Catherine et Alma.

« Les sorties sont un outil important pour former les jeunes des milieux défavorisés. Elles contribuent à leur amener ouverture d’esprit, optimisme et inspiration. Il est important pour ces jeunes de voir autre chose que la pauvreté, le désespoir et la lutte pour la survie qui constituent leur quotidien,» explique Mario Radegonde, directeur d’ENL Foundation et Head of CSR d’ENL. Forte de cette conviction, la fondation organise chaque année plusieurs sorties éducatives pour les enfants et jeunes de ces régions où elle est active.

Cette année, en sa capacité de sponsor de Porlwi by Nature, le groupe ENL a choisi de faire les jeunes bénéficiaires de son programme CSR profiter du festival. La fondation s’est organisée en conséquence, mettant un autobus et des accompagnateurs à des disposition des enfants et d’un membre de leur famille. Entre autres connaissances et expériences acquises durant cette sortie, les enfants ont appris comment l’énergie solaire est convertie en électricité. Ils ont mis cette connaissance en pratique sur le champ, en assemblant une lampe solaire selon la technique mise au point en Afrique du Sud par Consol Solar Jar. Ils sont chacun repartis avec leur lampe sur laquelle ils avaient gravé leur nom ou un message à un être aimé.

« Je ne savais pas qu’il peut y exister des lampes comme celle-ci. Il ne faut ni pile ni électricité pour l’allumer. C’est extraordinaire ! » devait confier Yoane Kandoo, 10 ans et habitant Alma. Autant dire que l’objectif de Porlwi, celui de sensibiliser les festivaliers à l’énergie renouvelable, était atteint. Objectif que partage d’ailleurs ENL qui, cette année, s’est associé en particulier au Consol Solar Jar Project à La Citadelle. Celui-ci illustrait artistiquement l’énergie solaire et sensibilisait les festivaliers à l’énergie renouvelable en leur permettant notamment d’assembler leur propre lampe.

Hector Espitalier-Noël, CEO du groupe ENL, explique ce choix de parrainage : « Nous nous sentons interpellés par la nécessité de développer des sources d’énergie propres et renouvelables dans notre pays. C’est ainsi qu’EnVolt, une de nos filiales, s’est spécialisée dans l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits des espaces commerciaux et des bureaux, leur permettant d’utiliser l’énergie solaire pour au moins une partie de leurs besoins en électricité. L’énergie solaire sera également beaucoup mise à contribution dans l’éclairage de la smart city de Moka ».

To Top