Actualités

Grit termine 2017 sur une performance positive avec de multiples réalisations

Grit termine 2017 sur une performance positive avec de multiples réalisations

Changement d’identité, levée de capitaux de plus de 120 millions de dollars, classement sur l’indice boursier SEM-10, des actifs de plus de 570 millions USD… Ce sont là quelques-unes des réalisations de Grit Real Estate Income Group au cours de l’année écoulée. Le groupe, qui est coté sur la Bourse de Maurice et la Bourse de Johannesburg, sur la base de sa performance en 2017, entrevoit l’avenir avec sérénité, avec plusieurs projets en préparation. Le closing note est aussi disponible sur le site web de Grit : grit.group.

Bien qu’opérant sur un marché hautement compétitif, face à des mastodontes, Grit Real Estate Income Group a su s’imposer dans le domaine de la gestion foncière. Elle a, cette année, fait une levée de capitaux de plus de 120 millions de dollars, l’un des plus importants pour l’immobilier africain, à travers l’émission d’obligations. Une réalisation qui s’inscrit parmi tant d’autres au cours d’une année charnière qui a vu le rebranding de la compagnie.

« Le changement de nom nous positionne comme une marque autonome et renforce l’ADN de notre entreprise. La souscription à notre offre d’obligations nous a aidé à changer de manière exponentielle la trajectoire de croissance de Grit. L’augmentation de capital nous a permis de clôturer un certain nombre d’acquisitions, ce qui a porté notre portefeuille d’actifs à plus de USD 570 millions et notre capitalisation boursière à quelque USD 281 millions », souligne Bronwyn Corbett, CEO de Grit.

Désormais, le groupe compte de nouveaux investisseurs institutionnels stratégiques et un actionnariat plus diversifié. Au cours de l’année écoulée, Grit a aussi pu réduire le coût de sa dette tout en maintenant à 96 % le taux d’occupation de ses actifs dans l’hôtellerie. Ce qui a permis au groupe d’atteindre son objectif de USD 12,07 cents par action pour l’année, soit 2,7 % de plus que les dividendes reversés en 2016.

« Nos diverses interactions avec les investisseurs et les financiers cette année nous ont amené à constater un intérêt accru de nos marchés de capitaux sources (Maurice et Afrique du Sud), ainsi que l’intérêt croissant des marchés financiers aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient », ajoute Bronwyn Corbett.

Une autre réalisation remarquable a été le classement de Grit, le 4 octobre dernier, sur l’indice SEM-10, qui regroupe les 10 entreprises les plus performantes sur le marché officiel de la Bourse de Maurice. Depuis l’adoption de la nouvelle identité du groupe en août, le volume quotidien des actions de Grit s’est amélioré pour atteindre 43 620 à la Bourse de Johannesburg et 23 487 sur la Bourse de Maurice. « Nos actions se négocient maintenant en moyenne tous les deux jours sur la Bourse de Maurice et presque tous les jours sur la Bourse de Johannesburg », font ressortir les responsables du groupe.

Grit reste à l’affût de nouvelles opportunités pour faire croître son portefeuille d’actifs, tout en respectant une limite d’exposition douce de 25 % dans n’importe quel pays. « Nous croyons que la diversification sur la base des pays, des secteurs et des locataires est essentielle pour fournir un flux de revenus durable à nos investisseurs, avec un niveau de risque avec lequel ils sont à l’aise », explique la CEO du groupe.

Le groupe a déjà identifié plusieurs opportunités stratégiques, tant dans les juridictions où il opère actuellement que dans les nouveaux territoires. « Nous prévoyons que les futures augmentations de capital seront étalées dans le temps, avec de nouvelles émissions à notre valeur liquidative par action. Il est important de souligner que les nouvelles augmentations de capitaux propres nous permettent de financer des acquisitions relutives, qui maintiennent ou améliorent notre distribution de dividendes en dollars US de manière durable ; ce sont en fait des conditions préalables à tout nouvel investissement », ajoute-t-elle.

Le soutien de nos actionnaires a permis à l’équipe de Grit de mettre en place une plate-forme solide pour la croissance future. « En 2018, nous prévoyons de tirer parti de cette plate-forme, tout en augmentant de manière sélective notre base d’actifs, au fur et à mesure que se présentent des opportunités sur le continent », conclut la CEO de Grit Real Estate Income Group.

To Top