Actualités

Commission d’Enquête: Paul Lam Shang Leen réprimande Zahida Ramoly qui « pas kone narien»

Commission d’Enquête: Paul Lam Shang Leen réprimande Zahida Ramoly qui « pas kone narien»

Zahida Bibi Ramoly, l’épouse de Khalil Ramoly était convoquée la Commission d’enquête sur la drogue. Pour rappel, le nom de Noorhossen Khalil Ramoly a été cite à plusieurs reprises dans la Commission Lam Shang Leen. L’homme d’affaires est à la tete du garage Khalil Spare Parts à St-Croix.

Ci-dessous l’audition de l’épouse de Khalil Ramoly.

Paul Lam Shang Leen (P.L.S.L) : Est-ce-que vous travaillez ?

Zahida Ramoly (Z.R) : Non ?

P.L.S.L : Vous n’avez jamais travaillé ?

Z.R: Non.

P.L.S.L : Vous avez trois enfants ?

Z.R: Oui, trois filles.

P.L.S.L: Est-ce que l’aînée travaille ?

Z.R : Non.

P.L.S.L : Vous avez un numéro de portable ?

Z.R : le 5751xxxx.

P.L.S.L : Qui utilise votre portable ? Vous seule ?

Z.R : Oui ?

P.L.S.L : Votre mari l’utilise ?

Z.R : Non.

P.L.S.L : Votre mari a un numéro de téléphone ?

Z.R : Oui le 5929xxxx.

P.L.S.L : Depuis quand il utilise ce numéro ?

Z.R : Je ne sais pas.

P.L.S.L : Est-ce-qu’il a un autre numéro ? Le 5729xxxx ?

Z.R : Non, il a un seul numéro, soit le 5929xxxx.

Paul Lam Shang Leen lui demande si elle connaît un autre numéro, le 5853xxxx. Zahida Ramoly explique qu’elle ne se rappelle pas.

Le Président lui demande ensuite si elle connaît Siddick Islam et elle répond par l’affirmative.

« C’est l’ami d’enfance de mon mari. »

P.L.S.L : Où est-ce-qu’il est ?

Z.R : Il est en prison.

P.L.S.L : Est-ce que vous êtes en contact avec lui ?

Z.R : Non.

P.L.S.L : Est-ce-que vous l’appelez sur son portable ?

Z.R : Non, mais il m’a déjà appelé. Je ne me souviens pas de quel numéro il avait téléphoné.

P.L.S.L : Plusieurs fois il vous a appellé et il vous a envoyé des messages.

Z.R : Je ne me souviens pas. Mais, je lui ai déjà parlé au téléphone.

P.L.S.L : Vous savez qu’on n’a pas le droit de téléphoner aux prisonniers sur un portable ?

Z.R : Je ne savais pas.

Paul Lam Shang Leen lui fait ensuite savoir que chacun des appels ont duré jusqu’à 7 minutes.

Z.R : Quand il m’appelle, il demande les nouvelles des enfants…de moi…de ma fille.

Le Président de la Commission lui demande si elle connait un numéro, 5934xxxx

Z.R : Je ne me souviens pas.

« Kan mo gayn call mo pa tro rappel, mo pa kapte. »

Paul Lam Shang Leen vient ensuite avec le compte bancaire de sa fille. Qui a ouvert le compte ? C’est un compte de la MCB ?

Z.R : Oui et des fois mon mari y verse de l’argent.

P.L.S.L : 5934xxxx, c’est qui ?

Z.R : Je ne sais pas.

P.L.S.L : Votre mari utilise ce numéro ?

Z.R : Il utilise le 5929xxxx.

P.L.S.L : C’est le numéro de votre fille ?

Z.R : Je dois voir si j’ai sauvegardé le nom.

P.L.S.L : Ce numéro est un numéro provenant de la prison. Mone truv sa dan kont ou tifi.

Z.R : Si ou pe dire moi….oui.

P.L.S.L : Qui a utilisé ce numéro ? Vous ou votre mari ?

Z.R : Non, je ne l’ai pas utilisé.

P.L.S.L : Madam, ou pu fors moi apel ou tifi. Ou tifi ti pe travay sa lepok la ?

Z.R : Non, elle ne travaille pas.

P.L.S.L : Elle a acheté une BMW ?

Z.R : Oui.

P.L.S.L : Combien ça a couté ?

Z.R : Je ne sais pas.

« Ou pa kone narien ou, » lui lance Paul Lam Shang Leen.

P.L.S.L : Votre mari vous donne de l’argent ?

Z.R : Oui.

P.L.S.L : Rs 10 000 ?

Z.R : Oui.

P.L.S.L : Combien de comptes vous avez ?

Z.R : Un compte de la MCB et un de la SBM.

P.L.S.L : Dans tous les deux, il y a de l’argent qui a été déposé. Vous ne savez pas la provenance de cet argent. Que fait votre mari comme métier ?

Juste après, c’est le Dr Ravind Domun qui a pris la relève pour la suite de l’intérrogatoire.

To Top