Actualités

Reaz Gulbul: « Mo tonton finn dir mwa si mo kozé, li pou viol mo piti ek mo fam »

Reaz Gulbul: « Mo tonton finn dir mwa si mo kozé, li pou viol mo piti ek mo fam »

Reaz Ahmed Gulbul, neveu et ancien secrétaire de l’avocat Raouf Gulbul, était devant la commission d’enquête sur la drogue, ce mercredi 15 novembre. Il avait souhaité comparaître devant le président Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs afin de faire des révélations accablantes au sujet de son oncle.

Paul Lam Shang Leen: Selon nos informations, vous avez déjà fait de la prison.

Ahmed Reaz Gulbul: Mo ti lor remand.

P.L.S.L: Quelle accusation avait été retenue contre vous ?

A.R.G: J’ai été condamné pour escroquerie suite à de nombreuses plaintes déposées contre moi par des clients de Me Raouf Gulbul.

P.L.S.L: Quel lien de parenté avez vous avec Me Raouf Gulbul ?

A.R.G: C’est mon oncle. Il est le petit frère de mon défunt père.

P.L.S.L: Faites vous cela par vengeance, en venant témoigner contre lui ?

A.R.G: Non, ce n’est pas par vengeance.  Je viens juste dire la vérité.

P.L.S.L: De 1997-2010, vous avez travaillé comme secrétaire pour Me Gulbul, n’est-ce pas?

A.R.G: Oui, j’étais son secrétaire durant ces années.

P.L.S.L: Donc c’est vous qui faisiez les reçus et signiez les documents de Me Gulbul?

A.R.G: Oui, c’est bien moi.

Paul Lam Shang Leen lui montre des documents…

P.L.S.L: Reconnaissez-vous cette signature?

A.R.G: Oui, c’est la mienne. Les autres sont celles de mon oncle.

P.L.S.L: Connaissez-vous une dénommée Parweeza Jeeva?

A.R.G: Oui, elle venait souvent au bureau de mon oncle en compagnie de la mère de Veeren Peroomal…li ti prezant li kouma Veeren so madame.

P.L.S.L: Ah bon! Et qui a payé les honoraires?

A.R.G: C’est la mère de Veeren Peroomal qui effectuait les paiements. Je gardais l’argent des clients de Me Gulbul, et quand il revenait au bureau, je lui remettais l’argent en main propre. Je touchais une petite commission sur chaque paiement.

P.L.S.L: Qu’en est-il de ses devises, c’est vous qui effectuiez ces échanges?

A.R.G: Oui, je me rendais à la boutique Bambino et Shaheen pour échanger son argent en devises étrangères. Bien sûr c’est pour ses voyages en Angleterre.

P.L.S.L: Connaissez-vous Sada Curpen?

A.R.G: Oui, Sada Curpen avait l’habitude de venir au bureau, même les samedis, il venait lire le journal.

P.L.S.L: Ah bein kapav li kontant so avocat! 

A.R.G: Je ne sais pas, mais le nom de Faizal Hussein revenait à chaque fois lorsque mon oncle et Sada Curpen se rencontraient.

P.L.S.L: Quel genre de personnage est votre oncle monsieur Reaz?

A.R.G: Mon oncle a une bonne réputation en société, mais dans son bureau c’est une autre histoire. Il est de mèche avec beaucoup de grand barons, tel que Patrick Auguste et Solo Etienette. Après tout ce que je vous raconte, j’ai peur pour ma sécurité.

P.L.S.L: Il vous a déjà menacé?

A.R.G: Oui, j’ai même un enregistrement, ou il m’a proposé Rs 300,000 pour que je ne dépose pas devant la commission.

P.L.S.L: Ala enn lot cas devire lenket!!

A.R.G: Ce n’est pas tout.  Mon oncle et Patrick Auguste ont proféré des menaces à mon encontre.. zot finn dir mwa si mo kozer[ zot pou viol mo zenfan 9 ans ek mo fam!

P.LS.L: Connaissez-vous personnellement ce Patrick Auguste?

A.R.G: Je sais qu’il est le bras droit de mon oncle et qu’il est très dangereux..li ti touye so kouzin! Patrick Auguste est celui qui ramène des clients au bureau. Il est l’homme de main de Raouf Gulbul.

P.L.S.L: Est-ce tout ce que vous avez à dire devant la commission ?

A.R.G: Oui et je demande une protection, car désormais je ne suis plus en sécurité.

To Top