Société

[Vidéo] Privé de sa pension d’invalidité : Le cri de détresse d’un homme abattu

Privé de sa pension d’invalidité : Le cri de détresse d’un homme abattu

Nilamdeo Arithoppah a du mal à escalader les marches des escaliers. Après avoir subi une intervention chirurgicale aux pieds, nous dit-il , il doit se déplacer à l’aide d’une canne. « Dokter finn dir mwa ki mo lezo finn user».  Ne pouvant plus travailler, cet ex-marchand ambulant de 57 ans, a obtenu une aide sociale d’un montant de Rs 1 633. « Malgre sa, mo finn bizin kontinie travay. Parski pas ti sifizan», nous confie-t-il, les larmes aux yeux.

Le 15 novembre 2015, Nilamdeo est admis d’urgence à l’hôpital et sombre dans le coma. Il apprendra, à son réveil quatre jours plus tard, qu’il s’est fait opérer d’un ulcère.

Le quinquagénaire est contraint d’arrêter ses activités. Au mois de mai 2017, il est informé qu’il ne bénéficiera plus d’aide sociale. « Ziska ler mo pa koné kifer zot finn koup sa kass la. Mo nepli ena narien». Livré à son triste sort, cet homme, qui avait auparavant une famille, est devenu l’ombre de lui-même.  Il souhaite que sa nouvelle demande auprès du ministère soit considérée positivement.

To Top