Politique

Xavier Duval : « Tarolah aurait dû offrir sa démission. »

Xavier Duval : « Tarolah aurait dû offrir sa démission. »

Le leader du PMSD animait une conférence de presse ce samedi 30 septembre au siège du parti à Les Salines. Il a commenté le scandale impliquant Kalyan Tarolah. Il déclare que le PPS aurait lui-même dû offrir sa démission. Mais Xavier Duval se dit ne dit pas s’attendre à ce que Pravind Jugnauth ait le « courage politique » de révoquer Kalyan Tarolah. Il estime que la présence de Kalyan Tarolah au Parlement sali davantage le gouvernement, qui a déjà la réputation au plus bas.

Xavier Duval dit également qu’il y a eu des menaces de démission du PPS au numéro 10, soit à Montagne Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est. « Guvernman ena enn terer de sa. » Le leader des bleus soutient qu’il y avait autre chose à faire que d’envoyer des textos « malelve. »

Par ailleurs, il fait savoir que ce genre d’attitude donne une mauvaise opinion de la politique. Toutefois, « tous les politiciens ne sont pas les mêmes. » Pour lui, il faut mettre Ravi Rutnah, Sudhir Sesungkur et Showkutally Soodhun dans le même panier. « Sa montre ki Pravind Jugnauth pena aukaine otorite. »

Xavier Duval déclare qu’il y a un profond sentiment de dégout parmi la population, surtout face à un gouvernement « de tous les vices. » Il ajoute que la population demande les élections générales et il prévoit même les législatives d’ici avril ou mai 2018. Cela, surtout, si Pravind Jugnauth perd son procès contre le Privy Council. « Pena lontan pu atan, » lance-t-il.

Le leader du PMSD a également commenté le scandale Bet365. Pour lui, c’est une situation de pile ou de face. Pile, Ravi Yerrigadoo devait démissionner et face, il s’est laissé entraîner dans une situation de money laundering.

Par ailleurs, Xavier Duval déclare que Pravind Jugnauth avait depuis toujours une dent contre Ravi Yerrigadoo. Cela depuis que Sir Anerood Jugnauth avait cédé sa place en tant que ministre des Finances. Il y avait deux personnes qui soutenaient Roshi Bhadain pour être ministre des Finances, parmi Ravi Yerrigadoo. « Pravind ti ena enn conte a regle avek Rav Yerrigadoo, » lance-t-il.

Xavier Duval déplore également l’attitude de la police qui, selon lui est de plus en plus politiser. « Je suis contre toute instrumentalisation de la police, » affirme-t-il. Il est d’avis que la police mauricienne pense qu’elle doit être fidèle au gouvernement du jour. Pour lui, la police doit être fidèle à la loi et à la constitution. Il fait ainsi un appel au Commissaire de police, Mario Nobin de se ressaisir.

To Top