Politique

La Commission des Femmes du MMM à Ravi Rutnah: « Ale! Enough is enough »

La Commission des Femmes du MMM à Ravi Rutnah: « Ale! Enough is enough »

La Commission des Femmes du MMM a, lors d’une conférence de presse cet après-midi, commenté les propos de Ravi Rutnah lors d’une réunion nocturne du ML à Trèfles. Le seul point abordé par la Commission est le langage qu’elle qualifie « d’infecte, » de « répugnant » et de « dégradant » de Ravi Rutnah. C’était à l’hôtel St Georges à Port-Louis.

Sundee Beedassy, présidente de la Commission, insiste que les propos du député sont « indécents, dégoutants et inacceptables. » Pour elle, il faut enlever le mot « honourable » devant le nom de Ravi Rutnah. Il n’est pas un digne représentant de la population au Parlement. « Ale, enough is enough, » lance-t-elle.

Elle souligne que c’est « komsi minis soodhun pe fer leson ar so bann koleg. » Please don’t treat us women as second class citizens, lance t-elle. Sundee Beedassy se dit sceptique. Elle est d’avis que ce genre de comportement n’encouragera certes pas les femmes à se joindre à la politique.

La Commission égratigne sévèrement la ministre de l’Egalité des genres, Fazila Daureeawoo qui était également présente à cette réunion.  Arianne Navarre Marie, souligne que les propos de Ravi Rutnah étaient « délibérés, prémédités et intentionnels. » Pour elle, le motif était de dénigrer la femme.

Elle réclame ainsi la démission de Ravi Rutnah en tant que Deputy Chief Whip et député de l’Assemblée Nationale. « Si li ti ena enkor impe lamur prop, li ti bizin fer sa asterla mem. »

Arianne Navarre Marie est d’avis qu’il y a un genre de compétition entre les ministres et les députés. « Kisana pu insilte fam pli byen. »

De plus, elle souligne qu’à travers de tels propos Ravi Rutnah a insulté toutes les femmes et cela démontre le mépris d’un tel personnage vis-à-vis des femmes.

Elle fustige en même temps les femmes parlementaires qui sont restées muettes après cet épisode. « Bann fam parlmanter kan pe gard silans zot konplis de sa bann propos la. »

To Top