Faits Divers

Battu par sa femme, Jean va trouver refuge au poste de police

Battu par sa femme, Jean va trouver refuge au poste de police

Jean est angoissé ce mardi 12 septembre. Pas parce que sa femme, qu’il accuse de violence domestique, est entendue par la magistrate. Il craint surtout qu’elle n’obtienne la liberté sous caution. Néanmoins, les choses ne se passeront pas comme il l’avait souhaité. Son épouse, qui répondait d’une accusation de «breach of domestic violence», a obtenu la liberté après avoir payé une amende de Rs 4000. «Mo mari ti abitie batt mwa dans le passé. Mo finn fer sa dans enn moment koler pou mo defann mwa.» a-t-elle déclaré à la magistrate. Pour mieux comprendre l’histoire, il faut remonter à deux jours plus tôt.

Samedi, Jean se présente au poste de police. Il semble abasourdi. On aurait cru qu’il avait vu le diable en personne. Interrogé par les policiers sur le motif de sa présence au poste,  Jean déclare avoir été battu par sa femme. C’est pourquoi il est venu trouver refuge pour sa sécurité.  « Mo fam finn batt mwa. Apre li finn menas mwa avek enn kouto missier», dit il aux policiers. Il affirme qu’une dispute avait éclaté entre lui et sa femme. La raison ? « Li pe krwar mo pe garde fam». Mais l’épouse a donné une toute autre version à la police.  Après avoir obtenu  une « protection order», dit-elle, elle subissait des violences de la part de son mari. Lasse d’être battue, elle a voulu lui donner à son tour une bonne correction. Comme dit le dicton, la vengeance est un plat qui se mange froid.

To Top