monde

Un homme tue sa femme à coups de couteau après avoir pris des médicaments contre la grippe

Un homme tue sa femme à coups de couteau après avoir pris des médicaments contre la grippe

Matthew James Phelps a appelé les services de polices américains vendredi 1 septembre pour dire qu’en se réveillant il avait découvert sa femme tuée à coups de couteau à coté de lui. Il a été inculpé de meurtre.

Dans la nuit du 31 août au 1 septembre 2017, un américain de 27 ans, Matthew James Phelps, a appelé les services d’urgences américains (911) pour les informer qu’après avoir «pris plus de médicaments que nécessaire», il avait découvert à son réveil le corps de sa femme ensanglantée près de lui. Elle avait apparemment été tuée à coups de couteau.

«Je suis couvert de sang et il y a un couteau ensanglanté sur le lit», a-t-il dit lors de l’appel d’urgence. «Je pense que c’est moi qui l’ai fait. Je n’arrive pas à y croire.»

Le jeune homme de 27 ans, qui a par le passé étudié dans un collège biblique, a été inculpé de meurtre, pour avoir tué à coups de couteau sa femme, Lauren Phelps, 29 ans, suite à son appel aux services de police de la ville de Raleigh en Caroline du Nord.

L’appel aux services de police a été effectué juste après 1h10 du matin, vendredi 1 septembre, selon le Raleigh News & Observer, qui a publié l’enregistrement. Dans l’enregistrement, Matthew Phelps commence par dire: «Je pense que j’ai tué ma…» avant de devenir inaudible.

Quand le régulateur du centre d’appel lui demande ce qu’il veut dire, Matthew Phelps répond qu’il «a fait un rêve et qu’ensuite il a allumé la lumière et qu’elle était morte par terre.» Un instant plus tard, il mentionne la présence d’un couteau et qu’il est couvert de sang.

Au fur et à mesure de l’appel, Matthew Phelps devient de plus en plus bouleversé: relativement calme au début de l’appel, il sanglote à la fin. Il confie au régulateur qu’il «a si peur», et dit qu’il a pris trop de doses d’un médicament contre l’état grippal qui est aussi un antihistaminique. Il a dit avoir pris cette substance car «je sais que ça fait se sentir bien.»

Quand le régulateur du centre d’appel demande à Matthew Phelps si sa femme respire, il répond qu’«elle ne bouge pas. Oh, mon Dieu.»

Matthew Phelps dit ensuite: «Le sang qui est sur moi n’est pas humide, il a séché.»

«Elle ne méritait pas ça», ajoute-t-il ensuite.

To Top