Actualités

Inde : La « God-woman » Radhe Maa dans la tourmente judiciaire

Inde : La « God-woman » Radhe Maa dans la tourmente judiciaire

Un tribunal de CBI au Punjab en Inde avait condamné, le mois dernier, le soi-disant « Godman » Gurmeet Ram Rahim pour viol et exploitation sexuelle sur ses disciples . D’ailleurs, ce verdict a pratiquement abaissé son empire Dera Sacha Sauda.

Maintenant, une soi-disant « God-woman », Radhe Maa, fait face à la justice indienne. Cette dernière est accusée pour harcèlement de la dot « dowry harassment ». Une plainte a été déposée en ce sens contre Radhe Maa l’année dernière par un résident de Mumbai, Niki Gupta. Ce dernier allègue que Radhe Maa avait incité à la prise en charge des violences domestiques tout en accusant Radhe Maa de promouvoir une « législation » sur les demandes liées à la dot.

Depuis avril, deux hauts tribunaux ont délivré des ordres à la police de deux États pour ouvrir une enquête sur Radhe Maa. Le 28 avril, la Haute Cour de Bombay a demandé à la police d’enregistrer une déclaration de Niki Gupta.

Quatre mois plus tard, le 5 septembre, la Cour suprême de Punjab et de Haryana a ordonné d’enregistrer un FIR contre Radhe Maa sur une requête déposée par le résident de Phagwara (Punjab), Surinder Mittal. Il s’agit d’un cas qui remonte à deux ans, dans lequel Surinder Mittal allègue que Radhe Maa avait tenté de le séduire quand il, en tant que dévot, lui a demandé de bénir.

Suite à cela, Mittal a déposé une plainte contre Radhe Maa en 2015. Il a demandé l’enregistrement d’une affaire contre elle pour avoir blessé les sentiments religieux, les menaces et autres infractions au titre de la CIB. Après que la police n’a pas répondu à sa plainte, Mittal s’était approchée de la Haute Cour de Punjab et de Haryana.

La Cour suprême de Punjab et de Haryana avait ordonné au SSP de Kapurthala de déterminer si une infraction connue était établie à partir des allégations de Mittla contre Radhe Maa et de prendre les mesures appropriées.

En Cour suprême du Punjab et de Haryana, Mittal a fait comprendre que la police n’avait pas agi sur l’ordre précédent. En entendant le nouveau plaidoyer de Mittal, la haute cour a ordonné l’enregistrement de FIR contre Radhe Maa et a envoyé un avis à Kapurthala SSP demandant pourquoi les procédures d’outrage ne devraient pas être engagées contre lui.

 

To Top