Actualités

Des mesures envisagées pour protéger les produits typiques de Rodrigues

Mission de Pravind Jugnauth à Rodrigues : Deux jours de consultations intenses

Des mesures envisagées pour protéger les produits typiques de Rodrigues

Le miel, le piment, le limon, le haricot et l’ourite sont des produits qui font la réputation de Rodrigues sur le marché et auprès des visiteurs. Dans le but de protéger et valoriser ces produits typiquement rodriguais, deux consultants de l’Union Européenne, Giovannni Galanti et Fawad Younus, étaient en mission dans l’île durant la semaine écoulée pour faire un constat sur ces produits, cela à la demande de la Commission de l’Agriculture.

Ils soumettront par la suite leurs recommandations et proposeront éventuellement un cadre légal pour protéger ces produits. Lors de leur passage à Rodrigues, ils ont effectué plusieurs visites de terrain. Ils se sont ainsi rendus à St Gabriel à l’unité de transformation des ourites, en compagnie du Commissaire de l’Agriculture, Richard Payendee, deux officiers de la Commission et deux représentantes de la coopérative de Mourouk Anse Enfer.

 Selon le Commissaire de l’Agriculture, Richard Payendee, les produits typiquement rodriguais ont des atouts pour être labellisés mais il n’existe aucun cadre légal pour protéger ces produits comme ayant une indication propre à l’île.

Ces experts de l’Union Européenne sont venus voir dans quelle mesure nous aider à définir une loi pour protéger nos produits dans le temps. Si un produit n’est pas protégé, avec le temps, il perdra de sa valeur et on ne pourra certifier que ce produit est typique et authentique de Rodrigues. Le travail qu’on va faire va nous permettre d’établir une politique de protection pour nos produits à l’avenir et cela permettra d’accroître la production de certains produits, comme le miel, le piment, le limon, le haricot et d’autres encore, et toucher le marché international”, a déclaré Richard Payendee.

Les consultants rédigeront leur rapport avec des recommandations sur la marche à suivre. Un système de contrôle sera mis en place afin de faire le suivi et veiller à ce que la qualité et le niveau des produits soient maintenus.

Les produits Rodriguais présentent de bons potentiels pour être protégés sous les Indications Géographiques (GI). Nous avons effectué plusieurs visites et déjà, je peux dire que Rodrigues a de bons produits”, a souligné Giovanni Galanti. Pour qu’un produit soit protégé sous les GI, sa capacité de vente sur le marché est aussi importante. Le GI protège également l’identité d’un produit et favorise le cadre nécessaire pour assurer sa marque commerciale.

 

To Top