Actualités

Serge Constantin : Les couleurs du monde

Serge Constantin : Les couleurs du monde

Serge Constantin (1917-1998) est une figure incontournable de la vie culturelle mauricienne. Artistepeintre, scénographe et décorateur du théâtre du Plaza à Rose-Hill pendant près de 50 ans, il a marqué la vie culturelle mauricienne du 20e siècle. Artiste cultivé, à l’écoute du monde, ouvert à la modernité, Constantin a été de la génération de ceux, à l’instar d’Hervé Masson, Andrée Poilly, France de Lapeyre, qui après la Seconde guerre mondiale ont entrepris de donner à la peinture mauricienne un nouvel essor.

Pendant près de 50 ans Constantin a été l’âme, la cheville ouvrière du Théâtre Municipal de Rose Hill, Le Plaza, son théâtre, sa « deuxième chambre » comme il se plaisait à dire. Sculpteur, peintre, architecte, poète de la lumière de scène, mélomane averti, il a servi aussi bien l’opéra que le théâtre, la comédie que la danse, les classiques que les modernes, le répertoire anglais que les répertoires français et créole.

Passionné par l’art et sa transmission, il a vu des générations d’enfants défiler dans ses cours, sous les toits du Théâtre de Rose-Hill. Constantin a beaucoup travaillé avec et pour les enfants. Il croyait beaucoup dans leur potentiel et prenait plaisir à leur transmettre le goût de la peinture et plus largement de l’art.

Serge Constantin était aussi le chef de file d’un groupe de peinture, Le Groupe du Samedi, dont ont fait partie la plupart des peintres encore en exercice aujourd’hui. Le groupe du samedi : ce compagnonnage initié par Constantin réunissait régulièrement le samedi Jocelyn Thomasse, Roger Charoux, Yves David, France Staub, Monique de La Vallée Poussin, Marie Rogers, Geneviève Leclézio, Georgina Rey, Osman Jeewa, Fabien Cango et David Constantin. Ce groupe, initié à la fin des années 50 survit encore, dix-huit ans après la disparition de celui qui en fut l’âme.

Formé à la London School of Arts and Crafts, Constantin a fait partie d’un cercle d’intellectuels mauriciens qui réunissait entre autres Hervé Masson, Malcolm de Chazal, Pierre Renaud et Marcel Cabon. Grand humaniste, il était proche de Gabriel Gillet, Xavier le Juge de Segrais et Georges André Decotter.

A la différence de nombreux autres artistes, Constantin a toujours refusé une expatriation qui lui tendait les bras, préférant vivre et transmettre son art à Maurice.

To Top