Actualités

Air Mauritius : Notre paille en queue déploie ses ailes, engrangeant des profits nets

Air Mauritius : Notre paille en queue déploie ses ailes, engrangeant des profits nets

Somaskaran Thiagarajan Appavou, nouveau Chief Executive d’Air Mauritius a pris officiellement ses fonctions le 14 juillet dernier. Six semaines après l’annonce de son CEO, Air Mauritius connaîtra ce lundi 24 juillet, le nom des nouveaux membres du ‘board’. Le conseil d’administration sera présenté aujourd’hui, lors de l’assemblée générale à Henessy Park Hôtel, Ebène.

De gros défis attendent les membres de ce nouveau board. Ils devront, entre autres, maintenir la santé financière de la compagnie d’aviation nationale. Depuis sa création, il y a une cinquantaine d’années, aujourd’hui Air Mauritius est à son sumum en terme de bénéfice financier. Le mois dernier, elle avait annoncé des profits de 26,9 millions d’euros, soit 1,06 milliard de roupies. Ce résultat, est en progression de 75% par rapport à l’exercice précédent (qui avait affiché des profits de 15,4 millions d’euros). La marge bénéficiaire se compare favorablement aux résultats affichés par les compagnies membres de l’IATA (International Air Transport Association), avait indiqué un communiqué. D’autre part, les fonds propres d’Air Mauritius progressent de 82,5 millions d’euros au 31 mars 2016 à 91,2 millions d’euros au 31 mars 2017. Le nombre de sièges offerts progresse de 6,1% alors que le nombre de passagers transportés progresse à 6,9%.

Mk, sacrée meilleure compagnie d’aviation d’Afrique pour l’année 2016, il y a deux semaines, peut donc s’en vanter. Contrairement à certaines compagnies d’aviation, elle affiche la meilleure des formes. A titre d’exemple, la South African Airways est endettée. L’année dernière ,elle avait lancé, un appel à propositions, destiné aux institutions financières en vue de mobiliser 16 milliards de rands (1,1 milliard de dollars) de financements à long terme. Déficitaire et endettée, la compagnie nationale sud-africaine avait également fait savoir qu’elle cherchait des financements garantis et non garantis, libellés en rand, avec des durées de remboursement allant de 3 à 15 ans.

Air India aussi, se trouverait dans une situation délicate. Le 30 juin dernier, le gouvernement indien a annoncé qu’il est sur le point de donner son feu vert à la privatisation de la compagnie aérienne Air India. Elle affiche une dette de près de 8 milliards de dollars. A hier, la low cost IndiGo, Warburg Pincus et KKR, se sont déjà déclarées candidates.

La compagnie kenyan Airways fait, elle aussi , face à une crise financière. L’Etat kenyan a fait savoir , le mois dernier, qu’elle offrira des garanties de 750 millions de dollars aux créanciers existants de Kenya Airways. Le but est d’aider le transporteur aérien lourdement endetté à obtenir un financement sécurisé auprès d’autres sources pour compléter son recouvrement.

Espérons qu’Air Mauritius va maintenir son altitude. Soulignons que les bons résultats de la compagnie, précèdent la mise en œuvre d’un « important plan » de renouvellement et de modernisation de la flotte. Les deux premiers Airbus A350-900 (sur six commandés) sont attendus en octobre et novembre 2017 respectivement. En outre, six appareils existants, deux A319, deux A320-200 et deux A340-300, seront rénovés avec de nouveaux plans d’intérieur de janvier à juin 2018. Cela améliorera considérablement l’offre de produits pour nos clients ainsi que notre position face à une concurrence croissante.

Sources : http://www.afriqueexpansion.com

http://www.livemint.com

http://www.agenceecofin.com/

To Top