Politique

PNQ sur Rodrigues : Paul Bérenger fustige Xavier Duval pour son attitude au Parlement

PNQ sur Rodrigues : Paul Bérenger fustige Xavier Duval pour son attitude au Parlement

En conférence de presse ce samedi 15 juillet, le leader des mauves était très critique envers Xavier Duval. Il déplore l’attitude du leader de l’opposition lors de la séance parlementaire du vendredi 14 juillet.

« Mo sipoze Xavier Duval pane byen reflesi avan rant ladan, » lance-t-il. Paul Bérenger estime que le leader de l’opposition a usurpé le rôle de l’Assemblée régionale et aussi du minority leader lors de la PNQ axée sur Rodrigues.

Dans la foulée, le leader du MMM soutient qu’il n’avait jamais posé de question sur Rodrigues par respect. Il estime que le PMSD ne comprend pas la distance démocratique que nous avons parcouru avec l’autonomie de Rodrigues. Il qualifie l’attitude de Xavier Duval de « manque de respect et d’appréciation. » Paul Bérenger soutient qu’il faut faire attention à ne pas blesser l’autonomie et la dignité des sœurs et frères Rodriguais.

D’autre part, le leader des mauves salue le changement d’attitude du speaker et du gouvernement à l’Assemblée nationale. Cependant, Paul Bérenger estime que Sanjeev Teeluckdharry doit « step down » en tant que deputy speaker jusqu’à la fin des travaux parlementaires.

«  On ne sait pas à quoi s’attendre de plus dans la commission d’enquête. » Il réitère que les parties de l’opposition accordent leur violon au Parlement.

Paul Bérenger affirme que le bureau politique du MMM mettra en place un campaign committee ce lundi 17 juillet. Il se dit fier que Nita Juddoo soit la candidate du MMM pour la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes.  Néanmoins, il indique que le pays a besoin d’élections générales et que le MMM se tient prêt pour cette éventualité.

Paul Bérenger a aussi commenté l’amendement à la National Identity Card Act.  Il explique qu’il n’y pas suffisamment de « sauvegarde » sur le texte de loi, surtout au niveau des card readers.

Il soutient qu’il fallait plus de temps car il estime que c’est un sujet technique et compliqué. « Si pas fer atansyon, pou debouss lor enn lot case lakur siprem, » affirme-t-il.

To Top