Uncategorized

Quand la durabilité n’est pas un vain mot

Quand la durabilité n’est pas un vain mot

S’appuyer sur les normes de la Global Reporting Initiative (GRI) pour créer un environnement durable. C’est notamment de cela qu’il a été question le jeudi 15 juin au LUX* Belle Mare avec la présentation de la première norme de reporting en développement durable. Celle-ci se veut un standard mondial en matière de communication d’informations financières et non financières. Ce séminaire, organisé par le GRI et les Groupes LUX*, Omnicane et Terra, avait pour objectif d’expliquer aux acteurs économiques présents l’évolution des normes pour les rapports sur le développement durable depuis l’introduction en 2013. Parmi l’assistance, Douglas Kativu, Directeur de la GRI pour l’Afrique, et le Permanent Secretary, Chettandeo Bhugun, du ministère des Services financiers et de la bonne gouvernance.

La Global Reporting Initiative (GRI) est une organisation internationale indépendante qui aide les entreprises et les gouvernements à rapporter de façon efficace et divulguer au public l’impact de leurs activités sur l’environnement, la société et leur gouvernance. Cette première norme de reporting consiste en une révision des nouvelles normes pour les rapports sur le développement durable de la GRI, une comparaison entre les nouvelles normes et les lignes directrices G4 précédemment établies pour ces rapports, par le GRI et des stratégies d’utilisation de ces normes par les rapporteurs en poste ou à venir.

« Une bonne gestion repose sur de bons indicateurs. S’appuyer sur des normes de reporting de standard international permet aux entreprises d’atteindre leurs objectifs respectifs, mais aussi d’adopter des pratiques qui favorisent un environnement durable », soutient Paul Jones, CEO de LUX* Resorts & Hotels lors du séminaire qui bénéficiait du soutien de la Stock Exchange of Mauritius (SEM), l’Association des hôteliers et restaurateurs de l’île Maurice (AHRIM), Business Mauritius, PWC, UNDP et Green Building Council. « Notre engagement au niveau du Groupe LUX* est de soutenir les aspects socio-économiques là où nous opérons. Les pratiques durables existent pour protéger autant les ressources que les relations que nous entretenons avec nos partenaires et collaborateurs. Nous poursuivrons notre mission d’offrir le meilleur service au sein de nos hôtels tout en intégrant des approches durables dans notre manière de faire les choses. »

Les entreprises et organismes publics, notamment la Bourse de Maurice, réalisent l’importance des normes de développement durable. La Stock Exchange of Mauritius s’est, d’ailleurs, dotée, en septembre 2015, du Stock Exchange of Mauritius Sustainable Index. Le Semsi est un indice dont le but est de suivre la performance des sociétés cotées en Bourse et qui ont fait du développement durable une de leurs priorités.

Le ministère des Services financiers et de la bonne gouvernance, qui était représenté par Chettandeo Bhugun, le Permanent Secretary, a souligné que cette norme de reporting permet de créer un langage commun au sein du monde des affaires. « Chaque entreprise a un rôle crucial à jouer dans la création d’un environnement durable. La durabilité ne concerne pas uniquement l’environnement et le recyclage, mais aussi notre impact sur la société. Les directives de la GRI permettront aux entreprises d’assurer une transparence de leurs activités tant au niveau économique que social », a déclaré Chettandeo Bhugun.

To Top