Faits Divers

Le  prof à un élève :  « To mama enn grand p…..»

Le  prof à un élève :  « To mama enn grand p…..»

Shakeel ne semble pas dans son état normal en rentrant du collège, ce lundi 12 juin. Cet étudiant en lower 6 du collège SSS de Phœnix semble stressé et perdu dans ses pensées. Anwar, intrigué par le comportement de son fils l’interroge. « Ki fer to triste koum sa », lui demande-t-il. Shakeel,  les larmes aux yeux,  lui répond : « Mo finn gagn baté avek professer». Ce dernier, raconte-t-il à son père, l’a tiré hors de la classe pour le conduire dans une pièce d’à côté. « Lerla li finn batt mwa calote».

Choqué par les confidences que lui a faites son fils, Anwar veut connaitre la raison derrière cette « sévère correction ». Poursuivant son récit, Shakeel dit à son père que son prof l’avait humilié devant ses camarades de classes : « To mama enn grand p….», lui aurait-il lancé avant d’ajouter « To ena enn ta papa ». Cela a, bien entendu, provoqué l’hilarité de la classe. Se sentant humilié, Shakeel a rétorqué : « Twa to finn créer avek karay ek marmite». C’est pourquoi, selon Anwar qui s’est confié à Inside News, le prof a infligé une correction à son fils. « Je comprends la réaction de mon fils. L’attitude de ce professeur envers un élève est inacceptable. » Anwar nous relate qu’il s’était rendu le lendemain au collège pour porter plainte auprès de la rectrice. « Lorsque je lui expliquais que mon fils avait été battu et que son prof l’avais insulté, elle ne prêtait pas attention à tout ce que je lui disais. Pour moi c’était clair qu’elle ne voulait pas donner suite à cet incident et ne voulait prendre aucune sanction contre le prof. J’ai porté plainte auprès du ministère… »

Au niveau du collège nous avons eu une toute autre version. Un responsable qui a tenu à garder l’anonymat nous explique que les parents de Shakeel ont été convoqués, ce jour-là,  concernant  la mauvaise performance de leur fils. « Les choses ont pris une toute autre tournure lorsque l’élève a commencé à faire des allégations contre son prof. La rectrice, qui recevait d’autre personnes au même moment n’a pas vraiment eu le temps de comprendre ce qui se passait car l’élève et son père sont sortis du bureau. C’est normal que la rectrice ne puisse prendre des sanctions contre le prof sans avoir eu les deux versions. Nous attendons un rapport du ministère pour agir avant de prendre une décision».

To Top