Politique

Bérenger : « Le MSM, le PMSD, le Ptr et Bhadain doivent assumer leurs responsabilités dans l’affaire BAI. »

Importation de drogue : « Il y a tentative de cover up, » selon Bérenger

Bérenger : « Le MSM, le PMSD, le Ptr et Bhadain doivent assumer leurs responsabilités dans l’affaire BAI.

Le leader du MMM a abordé l’affaire BAI lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Il déplore qu’il y ait une formule « pa mwa sa, li sa. » qui persiste. Paul Bérenger qualifie cela d’indécent. Il souligne que l’histoire a déjà retenu que c’est le MSM, Bhadain, le PMSD et le Parti travailliste qui partagent la responsabilité du drame de la BAI.

Paul Bérenger est d’avis qu’il y a urgence et que le gouvernement doit respecter ses engagements. Les choses s’aggravent avec la grève de la faim. De plus, il ajoute que Pravind Jugnauth en son double capacité de premier ministre et ministre des Finances « se sauve devant ses responsabilités. »

Le MMM fait aussi un appel à la population. Il demande une solidarité collégiale aux victimes du drame de la BAI peu importe leur appartenance politique. Le leader des mauves exige que le gouvernement trouve des solutions pour décanter la situation.

Paul Bérenger condamne aussi le renvoi du Parlement jusqu’à la présentation du budget le 8 juin prochain. D’autant plus que pour lui, Pravind Jugnauth présentera un deuxième budget à « courte vue » qui hypothéquera l’avenir à jamais.

Selon Paul Bérenger, c’est dans deux ou trois ans que la crise économique frappera le pays si les choses se poursuivent dans la même direction. Il estime que c’est le prochain gouvernement qui héritera d’une situation économique très difficile.

« Pli les soz duré, li pu pli difisil pu prosenn guvernman redresse la situation economik » souligne-t-il.

Autre point abordé lors de la conférence hebdomadaire du MMM, le Central Procurement Board et l’Independent Review Panel. Selon lui, il y a « des menaces directes » de la part du gouvernement.

Il adresse une mise en garde à Pravind Jugnauth. Il lui demande de ne pas profiter du budget et du Finance Bill pour faire des amendements à la loi en catimini, avec, pour but, d’affaiblir ou d’éliminer le Central Procurement Board et l’Independent Review Panel.

« La plupart de bane institutions in gangrener, in pourri, » martèle-il. Ces deux institutions sont parmi une des rares institutions qui n’ont pas été polluées.

Par ailleurs, Paul Bérenger a tenu aussi à commenter le changement de nom de l’aéroport de Plaine-Corail.  « Il est dommage qu’on en soit arrivé là, » souligne-t-il. Il n’y avait pas lieu de changer d’appellation en 2008. De plus il déplore le langage « ordurier » de Mamade Kodabaccus, secrétaire général du PMSD lors du congrés anniversaire du parti.

To Top