Actualités

Le secret story de l’Assemblée Nationale…

Au Parlement ce matin: La PNQ axée sur la révocation de Megh Pillay à la tête de Air Mauritius

Le secret story de l’Assemblée Nationale…

Chaque mardi les débats parlementaires sont télévisés live, ce qui implique que d’autres parties du monde nous regardent live and direct. Toute la population est témoin de ce que nos politiciens font pour mériter leurs salaires. Les épisodes s’enchainent, ces séances sont de plus en plus intéressantes.

Il ne faut pas oublier que ces parlementaires ne sont que des locataires de l’hémicycle, élus par le peuple. Mais c’est avant tout une occasion pour la population de faire un constat de la performance de nos chers députés qui, sont grassement payés des déniers de l’Etat. L’information passe, et il faut reconnaitre que pour une fois, la transparence prévaut, surtout entourant les salaires de certaines personnes qui, jusqu’ici, restaient dans le domaine du secret des dieux.

Mais les débats prennent souvent des tournures d’ébats verbaux, accompagnés de gestuels provocatifs. Certains qui sont sensés être au devant de la scène, commencent à montrer des parties arrières. Les discussions et argumentations disproportionnées prennent une ampleur alarmante…..Tant et si bien qu’on serait tenté de décreter cette tranche horaire interdite aux mineurs. Hier, lors de la dernière séance, tout le monde a vu l’expulsion de Shakeel Mohamed de l’hémicycle. Ce dernier affirme avoir voulu être du côté de la Speaker, histoire de l’aider à se calmer.

Des travaux parlementaires qui se transforment en télé-novela. Des insultes, des mots vulgaires. Il semble que depuis qu’ils sont filmés en direct, nos élus en font de plus belle. Comme attendu, les reseaux sociaux en régalent.

De parts et d’autres, le rôle du speaker de l’Assemblée Nationale est très critiqué et contesté. A juste titre, car c’est vrai que Maya Hanoomanjee peine à faire valoir son autorité, de par son appartenance politique. Mais le vrai sujet à discussion : à quand la fin des nominés politiques à ce poste? Présider les travaux parlementaires requiert des qualités spéciales. Cela demande une neutralité sans borne. Mais comment être neutre quand on est nommé par la majorité gouvernementale?

Devrait-on saluer l’audace de ce gouvernement qui a introduit la retransmission en direct des travaux parlementaires? Ou est-il pris à son propre piège? On ne peut que souhaiter que nos honorables élus se resaisissent et adoptent une attitude plus civile dans l’hémicycle.

To Top