Blog

Politique: Le monde est entré dans une nouvelle ère

Politique: Le monde est entré dans une nouvelle ère

Depuis un certain temps déjà l’échiquier politique semble avoir pris un nouveau départ, pour de nouveaux défis. L’Inde, qui est une des républiques les plus démocratiques au monde, avait donné le coup d’envoi, avec l’élection de Narendra Modi à la tête du gouvernement indien. Un politicien pas comme les autres. Avant sa venue, il était connu plus pour ses frasques que pour ses aspirations politiques. Modi, c’était l’homme du petit peuple, loin des politiciens classiques et traditionnels. Un révolutionnaire dans l’âme, mais un révolutionnaire qui avait les meilleures intentions pour son pays, pour les marginaux, pour ceux qui souffrent le plus dans la grande péninsule. Premier ministre atypique, qui a voulu et réussi à donner une autre image d’un chef de gouvernement indien. Un premier ministre dans la simplicité, dont l’épouse est restée aussi dans sa simplicité d’antan, quand son époux n’était pas premier ministre. Elle est restée mère au foyer, jamais aux côtés de son mari premier ministre, mais toujours aux côtés de son mari Narendra Modi.

Décembre 2014. Contre toute attente, Maurice se met de la partie et bouge vers le changement. L’alliance Lepep renverse la situation. SAJ démontre, malgré son âge avancée, qu’il peut défier les règles des mathématiques. 40 plus 40 ne fait plus 80. La population mauricienne, dans son ensemble, a décidé de faire les choses autrement. Ces partis qui étaient voués à finir dans les poubelles de l’histoire politique, comme le présageait ce grand politicien, a déjoué les donnes. Au lieu de poubelle, ils ont atterri au Réduit, au gouvernement, à la tête de l’Assemblée Nationale. L’élection 2014 a chamboulé toutes les données. Même le nouveau premier ministre du gouvernement de l’Alliance Lepep, SAJ, m’avait confié, le jour de la prestation de serment de son nouveau gouvernement, qu’à la constitution de l’alliance Ptr/MMM, il pensait qu’il allait manze maille , tant la paire Ramgoolam/Bérenger faisait figure d’épouvantail. Mais le peuple allait décider autrement. L’équation 40+40, c’est le peuple qui invente le résultat.

Aujourd’hui la configuration a changé. Le plus vieux premier ministre a passé la barre au plus jeune premier ministre. D’un extrême à l’autre. Est-ce que cette formule va gagner l’approbation du peuple ? Le peuple décidera aux prochaines législatives.

Les Etats Unis aussi ont fait dans la différence. Donald Trump, celui qui défie les normes. Beaucoup l’ont qualifié de vulgaire ou de noble homme d’affaires qui n’est intéresse qu’à s’enrichir. Mais il est passé outre les idées reçues et s’est hissé en pôle position à la table ovale. Donald Trump aurait trompé tous les sondages, tout le monde, en fait. Les Etats Unis d’Amérique prennent une nouvelle direction, pour un nouveau défi, celui de combattre le terrorisme, l’intégrisme, l’état islamique dans son ensemble. Les candidats traditionnels n’ont plus leurs places sur l’arène politique.

En Grande Bretagne, également, le peuple décide à l’encontre des vœux des dirigeants. Le premier ministre Cameron ne voulait pas du Brexit. Le peuple britannique en voulait tellement. Le peuple est maître à bord. Vox populi, vox dei.

En France, un signal fort est lancé avec, encore une fois, le rejet des partis traditionnels. Les grands tenors tels Sharkozy, Fillon et autres ne sont plus plébiscités. Les français optent pour de nouvelles configurations. Emanuel Macron, ancien ministre des finances, jeune, avec un parti nouvellement constitué, a la côte. S’il est élu dimanche, ce sera le plus jeune président de la République Française. Du nouveau sur l’échiquier politique. Autre grand changement à l’horizon: le premier tour reussi de Marine le Pen. C’est vrai que c’est la deuxième fois que le parti extrême droit Front National passe le cap du premier tour. Mais c’est quand même une surprise de taille. Marine le Pen profite de la menace et des attaques terroristes perpétrés sur le sol français ces derniers temps. Les français en ont marre. Ils veulent du changement, pour une meilleure sécurité. Ce dimanche les électeurs choisiront entre le Pen et Macron. Dans les deux cas de figure, ce sera du nouveau à l’Elysée.

Les choses politiques changent à une vitesse vertigineuse. Les peuples veulent du changement. Le traditionnel nuit. Il nous faut du sang nouveau, des idées nouvelles. Jusqu’où iront ces changements ? Maurice en bénéficiera-elle ? Pourrons-nous aspirer à élire un premier ministre non hindou, ou un hindou non vaish ? Nos jeunes réaliseront-ils un jour que l’aspect caste ou appartenance ethnique ne peut impacter sur l’importance de l’être humain ?

On a le droit de nourrir de l’espoir. On a le droit d’attendre.

To Top