Faits Divers

Hold-up chez Play Online : Un client pris en otage par deux malfrats cagoulés et armés

Hold-up chez Play Online : Un client pris en otage par deux malfrats cagoulés et armés

« Tir tou kass poz la » lance l’un des individus cagoulés et armés de sabre au caissier de Play Online de Rivière-du-Rempart. « Si ou pas donn nou kass, nou koup sa client la». Il fait référence au dernier client terrorisé qui se trouvait dans la succursale.

Cette  scène se passe chez Play Online, maison de jeux très fréquentée de Rivière-du-Rempart, dimanche 30 avril à 18-h40.

Craignant que le malfaiteur ne mette ses menaces à exécution,  Kilesh s’exécute et remet au malfrat une sacoche qui contient une somme de Rs 136 000. Son collègue Divesh n’a lui aussi d’autre choix que de remettre un sac en plastique contenant Rs 9 804.

Pendant ce temps, des passants dans la rue pouvaient suivre le déroulement des événements à travers la baie vitrée. Mais personne n’ose intervenir, craignant de se mettre en danger.

Avant de prendre la fuite, les deux malfaiteurs lancent à Kilesh et à  son collègue : « Kan nou alé, fer ce ki zot envi fer». En d’autres mots qu’ils étaient libres d’appeler la police. En effet, une fois qu’ils aient vidé les lieux, le poste de police de Rivière-du-Rempart est alerté.  Des policiers ainsi que les limiers de la Criminal Investigation Division de Piton, menés par le SP Kallee, se sont rendus sur les lieux.

Quatre suspects, tous âgés de 21 ans, ont été interpellés. Ils ont rejeté en bloc toute implication dans le hold up. En revanche, ils ont avoué le vol d’une moto de la marque Haojue au préjudice d’un habitant de Rivière-du Rempart. Ce dernier avait rapporté le cas au poste de police de la localité le 14 avril.

Kilesh, encore sous l’effet du choc, nous a raconté sa mésaventure. « C’était une expérience traumatisante. Nous étions en train de travailler mon collègue et moi ce soir-là. Le dernier client était sur le point de s’en aller lorsque les deux individus cagoulés et armés de sabre sont arrivés. Ils étaient vêtus chacun de jeans et d’un blouson noir», nous dit-il. Et d’ajouter que “les bandits ont  même menacé de faire la peau du client si nous ne leur remettions pas tout l’argent». Celui-ci, terrorisé, était dans l’incapacité de dire un seul mot. Kilesh nous confie qu’il a pris de l’emploi chez Play Online depuis le 14 février. Tandis que son collègue, étudiant à l’université était, lui, en stage.

C’était la toute première fois qu’ils ont vécu une telle mésaventure qu’ils ne seront pas prêts d’oublier.

 

 

To Top