Blog

Au parlement: Ne peut-on être convainquant et gentil en même temps ?

Au parlement hier : Le gouvernement n’est pas en mesure de solliciter l’aide financière de l’Arabie Saoudite

Au parlement: Ne peut-on être convainquant et gentil en même temps ?

D’emblée, il semble que non, à Maurice, au moins. Mardi dernier les mauriciens, à travers leur petit écran, ont eu la grande sueur froide. Bien sûr que nous les avons envoyés là-bas pour nous défendre, défendre nos droits et nos intérêts. Mais ils nous font peur.

Dans ces débats houleux à l’Assemblée, les ‘honorables’ membres ne font plus honneur à la notoriété que la population mauricienne s’est créée au fil des années : la gentillesse et l’hospitalité. Mauvais exemple de nos députés qui fait que nous sommes dépités de la situation. C’est vrai que nos élus ont une latitude déconcertante à s’exprimer, couverts par l’immunité parlementaire. Mais ils oublient que nos enfants ne sont pas immunisés contre les gros mots, les expressions vulgaires ou les gestuels suggestifs.

Vous êtes en direct, messieurs les honorables élus, non seulement pour les mauriciens mais aussi pour tous les étrangers qui peuvent capter notre chaîne nationale. On se rappelle les séquences d’une session parlementaire d’un parlement asiatique. La scène avait fait le buzz. Des députés qui se bagarrent à coups de pieds et de poings. Cela nous avait interpellé, nous avait fait rire. Mais on croyait que l’enfer c’est les autres.

Aujourd’hui nous nous rendons compte que nous avions tort. Même si nous ne sommes pas encore arrivés à des coups physiques, les vocabulaires en disent beaucoup plus long. ‘’licking my hands and other parts’ ou ‘’kiss my ass’’ fait plus mal qu’un coup de pied n’importe où…..Et dire que l’exemple vient d’en haut. Les débats télévisés de notre auguste Assemblée viennent de débuter et déjà il faudrait penser à lui accorder un visa x, à regarder sous la supervision d’un adulte parce qu’il y a des adultes qui s’échauffent, qui braillent et qui s’insultent.

Notre hospitalité légendaire ne peut-elle pas se coupler à une gentillesse et une courtoisie ? Les bons arguments restent bons arguments même s’ils ne sont pas dits en hurlant ou avec de gros mots. Rien ne sert de hurler si on a les mots qu’il faut, et les arguments qui séduisent. Nos élus gagneraient plus s’ils faisaient preuve de calme et de bon sens dans leurs débats. Cela encouragera sûrement les électeurs à voter pour eux aux prochaines échéances législatives. Cela encouragera aussi nos jeunes et tout jeunes à s’intéresser à faire de la politique active plus tard. Mais nous sommes loin de tout cela. Il y a encore du chemin à faire pour que notre Assemblée Nationale soit auguste dans son décorum.

To Top