Faits Divers

Triple meurtre au Canada : «Je les aime, ne croyez pas que c’est moi » a écrit Shakti Ramsurrun

Triple meurtre au Canada : « Je les aime, ne croyez pas que c’est moi » a écrit Shakti Ramsurrun

Le procès de Shakti Ramsurrun a officiellement débuté, mercredi le 12 avril, au palais de justice de Gatineau au Canada. C’est ce que relaient les journaux canadiens en ligne. Le Mauricien de 33 ans est accusé d’avoir tué son ex-femme et les parents de celle-ci en 2012.

Shakti, qui clame son innocence, aurait laissé plusieurs messages dans la maison située au 64, rue Félix-Leclerc, dans le secteur d’Aylmer, où les corps ont été découverts. Plus de 300 photos ont été présentées à la cour lors de l’ouverture du procès. Bon nombre d’entre elles montraient seulement quelques tâches de sang dans la résidence.

« Croyez-moi les gars, allons trouver la vérité. Je sais que tout le monde va penser que c’est moi, mais non, je n’ai rien fait. C’est pour ça que je m’en vais. Désolé monsieur», a-t-il écrit à l’encre rouge sur un tableau. Des photos montrent aussi des tableaux blancs sur lesquels était inscrit : « Je ne suis pas un tueur ». À l’arrivée des policiers, des couvertures étaient placées sur les corps des victimes. «Je les ai touchées parce que je les aime, j’ai mis des couvertures. […] Je les aime, ne croyez pas que c’est moi», a écrit l’accusé.

Le procès avait été interrompu pendant une quinzaine de minutes parce que l’accusé était en larmes. Selon des sites en ligne, une trentaine de personnes doivent témoigner dans ce procès, qui va se dérouler pendant plusieurs semaines.

Sources : Radio-Canada.Ca et le Journal de Montréal

À lire aussi : Canada : Shakti Ramsurrun, le présumé meurtrier veut un arrêt des procédures

Palais de justice de Gatineau : La requête du Mauricien Ramsurrun rejetée

To Top