Faits Divers

Il tue sa compagne avant de se pendre : la raison derrière ce double drame

Il tue sa compagne avant de se pendre : la raison derrière ce double drame

Il tue sa compagne avant de se pendre : la raison derrière ce double drame

Macabre découverte à Camp des Embrevades, Petite-Rivière, le samedi 8 avril. Le corps en décomposition avancée d’Estriella Rioux, 23 ans, a été retrouvé au domicile de Patrick Jhurry, son concubin âgé de 30 ans. Les policiers ont par la suite retrouvé le corps de ce dernier dans la salle de bain. Il s’est donné la mort par pendaison. Les policiers n’étaient pas au bout de leur surprise. Une fillette se trouvait également dans la maison. Il s’agit de Mégane, 3 ans, la fille du couple. Elle a été conduite à l’hôpital.

Selon la police, Patrick Jhurry a tué sa compagne jeudi soir avant de commettre l’irréparable deux jours plus tard.  Selon les témoignages recueillis auprès des habitants du quartier, cela fait 24 heures qu’une odeur nauséabonde incommodait le voisinage, surtout ceux habitant à l’arrière de la maison du couple. « Nous avons remarqué la présence de mouches près des fenêtres de la maison», nous confie une voisine. Et une autre d’ajouter qu’elle croyait qu’il s’agissait d’un animal mort. Elles ignoraient qu’un terrible drame s’est produit chez le couple. C’est aux alentours de 15 h30 lorsque des policiers se sont rendus sur place qu’ils ont découvert l’inimaginable.

Clency Jhurry, le père de Patrick, a appris la terrible nouvelle dans l’après-midi. « Je me trouvais au Champ-de-Mars lorsque m’a femme m’a téléphoné pour me demander de rentrer vite à la maison. Quelque chose de grave s’était produit. Lorsque je suis arrivé à Camp des Embrevades, j’ai été surpris par la présence de badauds devant le domicile de mon fils. C’est là que j’ai appris la terrible nouvelle». Pourquoi Patrick a tué sa concubine avant de se pendre ? Clency n’y trouve aucune explication. ”La dernière fois que j’ai vu mon fils en vie remonte à jeudi soir. Il ne montrait aucun signe de trouble. Il avait déposé Mégane chez moi vers 17 heures avant de la récupérer à 21 heures. Je sais que sa compagne et lui se disputaient souvent, mais je ne m’attendais pas à une telle réaction de sa part. Je pense qu’il a  agi sous l’effet de la colère». Il nous raconte que son fils vivait en  concubinage avec Estriella depuis environ quatre ans.

Depuis quelque temps, nous dit-il,  les disputes étaient devenues monnaie courante au sein du couple. « Estriella avait quitté le toit conjugal pendant un mois. C’est mon épouse et moi qui avons veillé sur mon petit-enfant durant l’absence de sa mère. Lorsque nous n’étions pas là, mon fils la confiait à ses cousines qui habitent la localité». Après avoir regagné le toit conjugal il y a deux semaines, la situation s’était détériorée. C’est à partir de là que les langues ont commencé à se délier. Selon Marie, une cousine de Patrick, ce dernier reprochait à Estriella de lui être infidèle et il ne supportait plus que cette dernière ne fasse  plus rien à la maison. « Elle ne faisait plus le ménage. Ce n’est pas la première fois qu’elle déserte la maison. Patrick lui pardonnait toujours ». Lorsqu’elle lui a annoncé sa décision de repartir le lundi suivant, il semblerait que Patrick n’était plus disposé à faire de nouvelles concessions. Il aurait donc décidé de passer à l’acte…

To Top