monde

Pigeon Rose : une nouvelle mission de sauvetage en cours par des chercheurs

Pigeon Rose : une nouvelle mission de sauvetage en cours par des chercheurs

Pigeon Rose : une nouvelle mission de sauvetage en cours par des chercheurs

Le pigeon des Mares (Pigeon Rose) est l’une des neuf espèces d’oiseaux endémiques toujours vivantes à l’île Maurice. Il y en a actuellement environ 400 dans la nature et une cinquantaine dans le Parc national des Gorges de Rivière-Noire et sur l’île aux Aigrettes dans le Sud du pays.

Cette espèce reste menacée par une baisse continue de la qualité de l’habitat, la traque des prédateurs, des compétiteurs et les maladies introduites dans leur habitat naturel.

Malgré toutes les mesures, la population est incapable de se développer davantage. Les pigeons des marres luttent seulement pour maintenir les niveaux actuels dans la nature. Rien d’étonnant quand on sait que 50% des œufs des pigeons roses n’éclosent pas et la mortalité juvéniles est exceptionnellement élevée en raison de l’impact de la dépression consanguine, les maladies et les prédateurs.

Le processus implique l’ajout de nouveaux variants du gène à une population soit par l’immigration volontaire de différente population ou par le biais de réintroduction et translocations des espèces.

La recherche suggère que la population captive de pigeons roses trouvés dans les zoos et parcs animaliers dans le monde – qui a été créé dès 1977 et, contrairement à l’in situ programme d’élevage en captivité est restée isolée – la variation génétique que la population sauvage ne dispose pas.

Les chercheurs affirment que « Il est notre espoir qu’en réintroduisant les individus avec de nouvelles variantes de gènes dans la nature, nous pouvons inverser les effets négatifs de l’endogamie et introduire des allèles – différentes formes d’un gène – résistante aux maladies à diversité génétique globale. Cela va permettre aux pigeons des marres de s’adapter et de faire face aux nouveaux défis ».

To Top