Faits Divers

La nouvelle mariée chassée pour avoir refusé…d’être sodomisée

Agression sexuelle sur une femme de 18 ans

La nouvelle mariée chassée pour avoir refusé… d’être sodomisée

Nazimah (38 ans) est une femme meurtrie. Elle a été chassée du toit conjugal le 18 mars dernier parce que, retenez-vous bien, elle a refusé d’être sodomisée par son mari, l’homme qu’elle a épousé au mois d’octobre dernier.  Ce dernier, âgé de 37 ans, a été arrêté le 23 mars et a été présenté devant le tribunal de Curepipe. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il a été reconduit en cellule policière.

Pour mieux comprendre l’histoire, il faut remonter au mois d’octobre 2014. Suites à de nombreux conflits avec son premier époux, Nazimah décide de divorcer et de quitter le toit conjugal avec son fils de 14 ans. Quelques mois plus tard, elle fait la connaissance d’un nommé Ackbar, un homme «charmant» et «attentionné». Ils décident de se marier et d’aménager à Phœnix. Son conte de fée se réalise enfin. Un nouveau départ, une nouvelle vie. C’est du moins ce qu’elle croyait car elle ne tardera pas à connaitre le vrai visage de l’homme qu’elle a épousé pour le meilleur et surtout… pour le pire.

« Dans le courant du mois de décembre, je ne me souviens pas  exactement de la date et du jour, il m’a sodomisée », confie-t-elle aux policiers. C’est lorsqu’elle s’est mise à hurler de douleurs, poursuit-elle, qu’il s’est arrêté. Entre le mois de janvier et février, Nazimah sera sodomisée contre son gré une dizaine de fois. Elle  tombe gravement malade après avoir eu une infection. Ne supportant plus d’être sodomisée, elle fait part à son mari qu’elle ne supporterait plus qu’il la touche et qu’il ait des rapports sexuels avec elle.  Le 16 mars, dit-elle, son mari aurait eu des rapports sexuels forcés avec elle. Pour Nazimah, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Elle s’est rendue au ministère de l’Egalité des Genres pour porter plainte contre son époux qui l’a mise à la porte.

 

To Top