Blog

Rentrée parlementaire: Les nouvelles donnes de l’opposition

Au Parlement ce matin: La PNQ axée sur la révocation de Megh Pillay à la tête de Air Mauritius

 Rentrée parlementaire: Les nouvelles donnes de l’opposition

A quelques jours de la reprise des travaux parlementaires, la population est impatiente quant aux nouvelles dispositions et arrangements de l’Auguste Assemblée. D’une part nous devrons nous habituer à un nouveau leader de l’opposition, qui, hier encore, se trouvait dans l’autre moitié qui recevait les salves. Aujourd’hui, ce sera à son tour de lancer des piques et des pelles à ses anciens collaborateurs.

Xavier Duval sera-t-il assez équipé pour contrer le gouvernement ? Nous avons l’impression que l’opposition s’est fragmentée un peu trop. Ils sont nombreux, les groupements opposés, alors qu’au lendemain des élections de 2014, il n’y en avait que deux, le MMM et le Ptr. Que voit-on en 2017 ? Le MMM perd des plumes avec le départ d’Alan Ganoo qui donne naissance au Mouvement Patriotique. Le MP aussi connait des fissures et perd les Rafick Sorefan, Joe Lesjongard et autre Kavi Ramano et Jean Claude Barbier. Certains sont restés aujourd’hui députés indépendant, à l’instar des Kavi Ramano ou Danielle Selvon. Déjà nous sommes avec trois partis plus des indépendants

Le MSM aussi a perdu des plumes avec les départs de Danielle Selvon et Roshi Badhain. Ce dernier fait bande à part avec son Reform Party. Un parti d’opposition avec un seul élu, en la personne de son leader, Roshi Badhain lui-même. Nous sommes à quatre partis de l’opposition, sans compter les indépendants.

Une situation qui fait saliver le camp gouvernemental. Plus l’adversaire est divisé, moins on aura du pain sur la planche. Pour ajouter aux déboires de l’opposition, son leader est un ex du pouvoir. Son champ d’action risque de se limiter à certains dossiers seulement. A vrai dire, on ne voit pas trop de synergie entre les différents partenaires de l’opposition. La dernière manifestation pour protester contre l’accession de Pravind Jugnauth au poste de premier ministre en est la preuve concrète. Au-devant de la scène il y avait le Dr Navin Ramgoolam, qui n’est pas parlementaire, et Xavier Duval s’était joint au rassemblement un peu plus tard, sans toutefois adresser la parole à l’ex premier ministre. C’est dire combien il y avait de concertation entre ces deux partis !

Néanmoins, certains membres de l’opposition affutent déjà leurs armes pour la rentrée. Le député Rouge Ritesh Ramphul affirme qu’il a plus d’une arme dans son sac. Malgré tout, rien ne présage de bon pour l’opposition qui devra fonctionner avec beaucoup de handicape. Si Maurice est reconnue pour son unité dans la diversité, au parlement l’opposition devra opérer dans la diversité d’une seule opposition. Qu’est-ce cela va donner ? Attendons voir.

To Top