Actualités

[Vidéo] 35 ans de prison à Ashish Takoordyal : «Je suis seule à connaitre mon calvaire» dit la mère de la victime

[Vidéo] 35 ans de prison à Ashish Takoordyal: «Je suis seule à connaitre mon calvaire» dit la mère de la victime

C’est en larmes que la mère de Deepa Takoordyal a quitté la cour d’assises ce matin après avoir appris la sentence qu’a écopé le meurtrier de sa fille. «Moi ki connait tou les l’année ki mo resenti. Li pas assez ti bizin plis» dit Jayantee Ramlochun la mère de Deepa, en sanglot.

Ashish Takoordyal, un vigile de 37 ans qui avait plaidé coupable du meurtre de son épouse Deepa a écopé de 35 ans de prison. La sentence a été prononcée par le juge Nicolas Ohsan-Bellepeau aux assises. Ce dernier a mis en avant la nature du «crime odieux» dont la jeune femme a été victime. Il ajoute que ces actes ont été bien planifiés et qu’il faut «envoyer un signal fort» pour les cas de violence domestique.
Lors de son procès l’accusé avait présenté des excuses et réclamé la clémence de la cour. Ashish Takoordyal avait déclaré qu’il n’a pu digérer l’infidélité de Deepa. Ashish Takoordyal l’avait étranglée avant d’essayer de la transporter dans le coffre de sa voiture. Dans sa deposition l’accusé a expliqué aux enquêteurs qu’il avait décidé de découper les pieds de la victime qui dépassaient du coffre de la voiture.

L’avocat de l’accusé avait expliqué que son client était grandement perturbé après que son fils lui ait raconté avoir été au cinéma et ensuite avoir diné en compagnie de sa mère et d’un autre homme, un «ami» de celle-ci.
Après le drame, pour eviter tout soupçon, il avait envoyé des messages à la mère de Deepa Takoordyal et à lui-même à partir du cellulaire de la victime pour faire croire que celle-ci quittait tout pour aller refaire sa vie avec un autre homme. Il avait aussi effectué un retrait du compte de la victime pour louer une voiture afin de transporter le cadavre de Deepa Takoordyal. Les restes de la femme de 33 ans ont été retrouvés à la falaise de trois Mamelles.

Les parents d’Ashish Takoordyal, qui étaient aussi en cour ce matin, expriment leur traumatisme et expliquent qu’ils souffrent aussi de cette situation. «Mone perdi mo belle fille ou croire mo content. Mo garçon ena ene zenfant pu occuper» souligne Jugdish, le père d’Ashish Takoordyal.

To Top