Politique

Motion de blâme à la mairie de Quatre-Bornes contre le PMSD : L’adjointe au maire bleue virée

Motion de blâme à la mairie de Quatre-Bornes contre le PMSD : L’adjointe au maire bleue virée

C’est sous des cris ‘Shame, shame, shame’ des conseillers du PMSD que le maire MSM de la Ville des Fleurs a présenté sa motion de blâme pour destituer son adjointe de la bassecour bleue de son poste. La motion a été votée par 12 voix contre 7.

Arline Koenig reste adjointe au maire jusqu’à la nomination par le ministre des Collectivités locales de sa remplaçante. Le nom le plus cité est Morganangi Ayacanou. Les divers comités sur lesquels siégeaient les conseillers bleus ont été aussi renouvelés non sans les commentaires des conseillers du PMSD qui dissent vouloir travailler pour la ville avant tout.

Cette séance spéciale a été animée avec des Bleus en verve, mais pas de dérapages verbaux. Pour le maire, « on a été élus sous l’Alliance Lepep et le PMSD a choisi de quitter le gouvernement central et ce même parti ne peut aspirer rester au sein du gouvernement local, les données ont changé et la mairie de Quatre-Bornes ne peut accepter une adjointe au maire d’un parti de l’Opposition et c’est pour cela que je demande aux conseillers que cette motion soit mise au vote, » a declaré le maire Atmaram Sonoo.

Pour Arline Koenig, « je ne suis pas une marionnette qui se laisse manipuler, je ne vais pas que mander vos votes, car je sais que je n’ai rien à me reprocher et je dis non à la manipulation et à l’égo mal placé. Je suis déçu, M. le maire, que ce soit vous qui déposez cette motion contre ce que vous appeliez votre moitié. » Elle ajoute que la mairie n’est pas une prolongation du gouvernement central et ce geste ressemble à une vendetta contre le PMSD et cette motion du maire laissera un goût amer.

Les autres intervenants côté gouvernement ont donné tort au PMSD d’avoir abandonné le bateau de l’Alliance Lepep. Guy Troylukho a donné le ton en rappelant aux conseillers du PMSD qu’ils ne peuvent être à la fois au gouvernement et dans l’Opposition : « Qui a fauté? Quel a été l’apport du PMSD. En politique, c’est comme ça. » Le conseiller Ashvin Buckhory du PMSD lui a donné la réplique en lui disant que sans le PMSD, certains conseillers présents dans la salle n’auraient pas été élus et se demande pourquoi tant de hâte pour cette motion et a demandé au maire de reconsidérer sa motion et de mettre la ville en premier.

Les Bleus restent en poste

Selon Arline Koenig, les conseillers du PMSD continueront à siéger en tant que simples membres de l’opposition jusqu’a nouvel ordre : « On aura une importante réunion avec la direction du parti la semaine prochaine pour savoir la marche à suivre, soit on continue à siéger soit on démissionne en bloc. » A souligner que la nouvelle loi prévoit une liste de conseillers réservistes et qu’il n’y aura pas d’éléctions municipales partielles même en cas de démissions en bloc.      

  

Latest stories

To Top