Actualités

La Carte OCI : L’Inde ouvre des perspectives nouvelles et d’innombrables avantages à plus de 800 000 Mauriciens

La Carte OCI : L’Inde ouvre des perspectives nouvelles et d’innombrables avantages à plus de 800 000 Mauriciens

L’accès à l’Overseas Citizen of India (OCI) card, qui remplace la People of Indian Origin (PIO) suite aux nouvelles provisions mises en place par le gouvernement indien, représente un tournant historique dans les relations et surtout les liens qui unissent l’île Maurice et l’Inde. Les discussions durant ces deux dernières années entre le Premier ministre sir Anerood Jugnauth, de même que le ministre des Finances Pravind Jugnauth, avec le PM indien, Narendra Modi, ont ainsi ouvert la voie à d’innombrables avantages auxquels les citoyens mauriciens pourront bénéficier. Potentiellement, plus de 800,000 Mauriciens ayant des origines indiennes en sont éligibles avec les nouvelles provisions annoncées sous le nouveau « scheme ». Inside News fait le point sur cet important changement et les perspectives y associées.

Faisons d’abord le point sur la décision du gouvernement indien de fusionner le PIO et l’OCI cards. Celui-ci a décidé de proroger de six mois la date limite pour demander la conversion des cartes de personnes d’origine indienne (PIO) aux cartes d’Overseas Citizens of India (OCI) jusqu’au 30 juin 2017, à compter du 31 décembre 2016. Il y a environ 750 détenteurs de cartes OCI et entre 3500 et 4,000 détenteurs de cartes PIO à Maurice.

Dans le sillage de ce changement majeur, des consultations de très haut niveau ont eu lieu sur la question entre le Premier ministre indien et SAJ lors de ses visites en Inde durant ces deux dernières années. En septembre de l’année 2016, Pravind Jugnauth avait également abordé la question avec Narendra Modi en vue d’accorder une « special dispensation » aux Mauriciens d’origine indienne, car dans les conditions actuelles, un certain nombre de locaux seulement répondait aux critères d’éligibilité. Le principal rempart était la question de génération qui se limitait à quatre. Or, avec le nouveau scheme est valable pour tous les Mauriciens dont les ancêtres sont des immigrants indiens.

460,000 immigrants indiens entre 1829 et 1950

Théoriquement, c’est plus de 800,000 Mauriciens qui, potentiellement, peuvent être titulaire de la carte OCI, car d’après les « records » officiels, quelque 460,000 immigrants indiens ont débarqué à Maurice à partir de 1826 en tant que travailleurs engagés. Connus comme les « The Indenture Immigration Records », ces documents se composent de milliers de volumes d’archives conservés dans les Archives nationales, les Archives d’immigration indiennes au MGI et à la Bibliothèque nationale. Ils couvrent la période entre 1826 et 1950.

Ces documents feront ainsi office d’attestation d’une ascendance indienne aux demandeurs de la carte OCI. L’acceptation de cette « special dispensation » recherchée par le gouvernement de sir Anerood Jugnauth confirme la reconnaissance officielle des liens ancestraux entre Maurice et l’Inde et l’ouverture de nouvelles opportunités et perspectives pour les nôtres dans ce pays qui, comme on le sait, aspire à devenir la 3e puissance économique mondial à l’horizon 2030. D’ailleurs, le PM Narendra Modi a soutenu lors de la 15e édition du Pravasi Bharatiya Divas (PBD), qui se tient actuellement au Bengaluru, à Karnataka, en Inde, que Maurice est le premier pays où les détenteurs de la carte PIO pourront accéder à l’OCI Card.

Avantages et restrictions

Quels sont les avantages que confère la carte OCI au titulaire ? D’abord, pour prendre les termes du haut-commissaire indien, Abhay Thakur, la carte OCI est plus qu’une « green card ». C’est comme un passeport qui offre la possibilité de vivre en Inde pour la durée que souhaite le citoyen – même à vie -, d’acheter des terres et bénéficier des privilèges d’un citoyen indien. Sauf quelques restrictions comme le droit de vote, l’emploi à plein-temps dans le secteur public et l’achat des agricoles, des plantations ou des fermes. Déjà le détenteur est exempté des procédures d’enregistrement auprès du Foreigners Regional Registration Officer (FRRO), Foreigners Registration Officer (FRO) et les autorités policières.

Les avantages sont en définitif plus expansifs, car sur le plan économique et éducatif exemple, le détenteur peut y faire du business, ouvrir des comptes bancaires, faires des investissements ou acheter des biens immobiliers. Autre exemple, un employé en Inde dont le contrat ou le work permit a pris fin ne sera pas pour autant contraint de quitter le pays.

Sur le plan éducatif, le titulaire de la carte OCI bénéficie des mêmes avantages pour les études et selon les premières observations, les frais de scolarités et universitaires sont nettement moindres.

Comment s’enregistrer

En attendant que les autorités indiennes communique les nouvelles procédures pour l’obtention d’une carte OCI et les modalités à mettre en place au niveau des autorités locales, les détenteurs des cartes PIO peuvent faire leur demande en ligne sans paiement de frais d’inscription à l’adresse suivante: http://passport.gov.in/oci/welcome

Latest stories

To Top