Société

Heman Kumar Sewchurn : Sourd-muet, il est réparateur des gadgets électroniques

Heman Kumar Sewchurn : Sourd-muet, il est réparateur des gadgets électroniques

Savoir transmettre ce que l’on voit, savoir remarquer ce qui n’est pas évident à tous. Est-ce vrai que l’on voit mieux que les autres quand on n’entend rien ? Est-il alors possible de transmettre ses perceptions de façon à ce que tout devienne visible aux autres ?

Heman Kumar Sewchurn, habitant de Mare Tabac, est un jeune de 19 ans sourd-muet, mais qui est ambitieux, motivé et courageux. Il suffit que de lui faire un sourire, et il est déjà votre ami. Le proverbe suit «  one smile makes two ». L’amitié n’est pas forcement construite, ayant fréquenté la même école primaire ou secondaire, mais en sachant les imperfections des gens, et les accepter comme ils sont.

Vivre dans un monde, pas comme les autres, c’est définitivement difficile. Cela devient encore plus difficile quand les gens réagissent par actes de pitié ou sympathies. Tout ce dont on a besoin pour surmonter les négativités quotidiennes, c’est du courage. Des fois les gens ne savent pas que ce dernier a un handicap, mais quand ils constatent que Heman parle avec des signes, leurs comportements changent. Ca se voit par les expressions sur les visages.

Point de vue

Tout le monde a l’impression que Heman ne comprend pas ce qui se passe autour de lui. Mais, pareil comme un autre humain, il constate toutes les choses dans son entourage. La différence sera, qu’il a des difficultés à partager son point de vue avec tout le monde. L’agacement à devoir se répéter et l’incrédulité face à la stupidité de ses réponses. Il essaye alors d’exprimer au mieux ce qu’il peut. Il a des notions comment se comporter sur les rues, car il voyageait seul quand il était petit. Il prend ses précautions quand il traverse les chemins. Il a su faire preuve de beaucoup de courage pour surmonter les difficultés.

Il a cependant eu la chance d’avoir deux anges à ses cotés. Rien ne lui empêche de partager ses sentiments, ses perceptions, ses idées avec les personnes auxquelles il tient vraiment à cœur. Sa maman, Ramba Sewchurn, et sa sœur, Pooja Sewchurn. Ces deux personnes qui complètent sa famille et lui-même. Il parle avec eux par des signes. Sa mère l’a vu débattre avec certaines choses…de petites choses.  Aujourd’hui il est reconnaissant envers elle qui lui a transmis des valeurs, et lui a fait devenir un « gentleman ».

Etudiant à l’institution Apda, située à eau Coulée, il a appris l’alphabétisation. Il s’est fait beaucoup d’amis qui sont souffrent du même handicap. A la fin, ils sont devenus des meilleurs « partners ». Il fait des sorties entre amis, ils se baladent, ils plaisantent, ils rigolent dans leur propre monde. La culture sourde évolue avec la technologie, tout comme le reste du monde. Heman aime bien la mode et surtout les différents styles de cheveux. Il fait partie également des réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram. Il fait des « video calls » sur Skype avec ses amis, en parlant avec des signes spécifiques. Si quelqu’un a besoin de Heman, son appareil téléphonique est toujours en mode vibration

Une question: Où est ma place dans ce monde ?

« La motivation est omniprésente en moi », dit-il, « J’aime beaucoup la technologie, les gadgets et tout ce qui est nouveaux. » Inspiré par des anciens amis, Heman a fini par maîtriser la réparation des machines électroniques. Si votre ordinateur a « crashé », Heman est la solution. Au fil du temps, il a appris à aimer le monde de la technologie. D’ailleurs, il souhaite s’épanouir dans cette filière et y faire carrière.

Avec les progrès éducatifs et technologiques, nous pouvons à présent communiquer en utilisant la langue orale, la langage des signes, ou combiner les deux. Si certains sourd-muets peuvent utiliser leur voix, il faut savoir qu’il leur est parfois difficile de la contrôler sans entendre ou en entendant très peu. Il ne faut donc pas s’étonner d’une prononciation ou une intonation particulière. N’hésitez pas à demander à la personne de parler moins ou plus fort, à répéter si nécessaire. Et pourquoi ne pas essayer d’utiliser quelque signe ? Nous disposons d’une multitude de moyens pour entrer en relation avec les autres. Il est important de cultiver la tolérance pour permettre aux personnes sourdes-muet de suivre la voie qui leur correspond le mieux : qu’ils parlent ou non, oralement ou via la langue des signes, il s’agit tout simplement de les entendre et de comprendre leur façon d’être au monde.

Latest stories

To Top