Actualités

Fraude alléguée à la MHC : Des prêts grassement accordés à des proches dénoncés à l’ICAC

Fraude alléguée à la MHC : Des prêts grassement accordés à des proches dénoncés à l’ICAC

Fraude alléguée à la MHC : Des prêts grassement accordés à des proches dénoncés à l’ICAC

Cela ne s’arrêtera jamais… Les facilités mises à la disposition des familles au bas de l’échelle sociale pour qu’elles soient propriétaires d’un toit sont détournées pour satisfaire des personnes mieux loties. Ces abus se sont confirmés dans le cas des appartements de la NHDC de Mont Choisy et de Trou-aux-Biches, et si l’on croit les cas allégués de fraude à la  Mauritius Housing Company Ltd (MHC), le même schéma se répèterait. Et là il est question de prêts grassement accordés à des hauts cadres et dirigeants de la MHC. Tout comme c’était le cas pour l’ancien directeur de la NHDC, un nom très connu figure sur une liste soumise à l’ICAC, dont celui du Secrétaire général du PMSD et président démissionnaire du Conseil d’administration, le Dr Mamade Khodabaccus.

 La nouvelle s’est ébruitée en cette période de fin d’année et elle fera, sans doute, grand bruit dès les premières semaines de la nouvelle année. Qui a bénéficié des prêts mirobolants sous un des « schemes » du MHC au point de pousser le Dr. Ranjiv Boolauck, Head Corporate Planning and Development à la MHC de saisir le Central CID et l’ICAC de l’affaire ? Cette affaire se déclinerait en effet à une fraude, ponctuée par un détournement de procédures pour favoriser des cadres, dirigeants et proches. Le montant avoisine les Rs 300 millions, laisse-t-on comprendre dans les milieux concernés.

D’ailleurs le site web d’une radio en fait état en ces termes : « un groupe faisant partie de la haute hiérarchie de la compagnie accorderait des prêts à des proches », avant d’impliquer l’ex-Chairman de la MHC : « Mamad Khodabaccus, qui a démissionné de son poste de chairman de la MHC mardi, après le départ du PMSD du gouvernement, réfute ces allégations. Il explique que c’est le board qui décide de sanctionner ou pas les prêts. Lesquels, dit-il, sont recommandés par un ‘loan committee’ qui est composé de plusieurs experts.. »

Le nom de ce dernier figure en effet sur la liste du Dr. Ranjiv Boolauck, qui affirme qu’il s’est opposé a ces pratiques qui allaient à l’encontre du système mis en place. Le MHC tout comme la NHDC propose en effet des facilités à des personnes et familles à revenus modestes et qui aspirent à devenir propriétaire d’une maison.

Selon nos sources, le même schéma que celui concernant les duplex de la NHDC à Mont Choisy et Trou-aux-Biches a été appliqué. Les critères d’éligibilité n’auraient pas été respectés et des personnes « bien loties » auraient bénéficié de ces facilités avec un taux d’intérêt relativement bas. L’on se rappelle que l’état-major de la MHC avait lancé un nouveau plan pour ceux qui souhaitant contracter un prêt auprès de la MHC. Le taux d’intérêt des prêts-logement était passé de 7,5% à 6,3%, avait annoncé le Dr Mamade Khodabaccus lors d’une conférence de presse, alors qu’il était président du Conseil. Voilà ce à quoi ceux qui voulaient faire de la MHC « le no1 du service logement à Maurice »devront répondre bientôt devant l’ICAC. 

To Top