Actualités

Bilan du ministère des Collectivités locales – Redonner vie aux villes et aux villages

Bilan du ministère des Collectivités locales – Redonner vie aux villes et aux villages

MARCHANDS AMBULANTS

Il a fallu seulement quelques semaines pour que le gouvernement mettre fin à une situation qui persistait et empirait pendant plus de deux décennies. En effet, après avoir occupé de manière illégale les rues de Port-Louis, les marchands ambulants, au nombre de 1592, ont été temporairement relogés dans quatre différents sites à travers la capitale. Elles sont : Place de l’Immigration, Deacen, Ruisseau du Pouce et Lakaz Kasé. Cet exercice qui a débuté le 18 avril 2016, a été mené en privilégiant une approche humaine.

D’un grand élan national, toutes les collectivités locales du pays ont emboité ce même pas en organisant des exercices similaires dans les différents villes et villages. De plus, soulignons-le, quelques conseils de districts avaient déjà enclenché le processus de relogement des colporteurs, dès le début de 2016.

De ce fait, des résultats concluants ont été observés dans la mesure où, environ 2659 marchands ambulants ont été recensés à travers le pays.

De ce chiffre, ce sont, au total, 2 221 qui ont été relogés dans des lieux spécifiques, dont des foires et marchés. Les endroits principalement concernés par ce relogement sont : Port-Louis (1592) – Quatre-Bornes (55) – Curepipe (167) – Savanne (300) – Grand-Port (107)

L’objectif principal derrière le relogement des colporteurs était tout d’abord de faire respecter la loi tout en implémentant la décision du Conseil des ministres du 8 janvier 2016 ainsi que les jugements rendus par la Cour Suprême le 16 août 2012 et le 16 décembre 2010, interdisant aux marchands ambulants toute activité commerciale illégale dans un rayon de 500 mètres autour du Marché central à Port-Louis, et aux abords des rues, trottoirs, cours, ruelles, couloirs, chaussées, autoroute, allées et caniveaux de la ville de Rose-Hill.

Il est à souligner que, l’exercice de relogement des marchands ambulants à travers le pays ont permis de rendre justice aux entrepreneurs, commerçants, magasiniers et maraîchers. D’autre part, cela a grandement aidé à rendre la circulation routière et piétonnière plus fluide dans la capitale et ailleurs.

FACILITÉS À FAIRE DES AFFAIRES (Doing Business 2017)

Une série de mesures a été implementé par le ministère. Elles visent à s’assurer que les demandes de permis de développement (Building and Land Use Permits), sont traitées et délivrées dans un délai rapide.

Elles sont entre autres, la réorganisation de l’application en ligne (online application) pour la demande d’un permis de développement ; amendements apportés à la section 117 de la Local Government Act 2011 pour permettre aux collectivités locales d’obtenir l’autorisation nécessaire auprès des autorités telles la CWA, le CEB… ; permettre à ceux désirant effectuer des développements sur une superficie allant au-delà de 150 mètres carrés de pouvoir soumettre leurs plans en format digital ; le ministre à renoncer à une partie de ses pouvoirs de sorte que son approbation n’est plus nécessaire pour des applications de construction sur le long des réserves fluviales, des réserves de montagne, aux abords des autoroutes, ainsi que pour le développement des boîtes de nuit et les activités contrôlées par la Gambling Regulatory Authority (GRA).

Résultat : le temps nécessaire pour boucler les procédures en vue de l’octroi d’un permis est passées, à partir de septembre 2016, de 14 jours à 8 jours, même si la décision pour octroyer ou pas un permis, est maintenu à 14 jours.

Le but principal derrière de tels efforts est de veiller surtout à ce que, ceux souhaitant faire des affaires pour contribuer à l’économie locale sont épargnés des obstacles et lourdeurs administratifs (bottlenecks).

75 000 ENTREPRENEURS EXEMPTÉS DE ‘TRADE FEES’

75 000 des 80 000 entrepreneurs ont été exemptés de payer les frais de licence (Trade Fees) ne dépassant pas les Rs 5,000 annuellement. Cette mesure cible surtout les Petites et Moyennes Entreprises (PME), à l’exception de celles qui sont engagées dans des activités tels les jeux du hasard et la vente d’alcool et de cigarettes. Cette mesure entrera en vigueur à partir de janvier 2017. 

412 PERSONNES RECRUTÉES

Afin de donner un meilleur service aux Citadins et villageois, 412 personnes ont été recrutées dans les collectivités locales à travers l’île durant la période 2015-2016. Ceux-ci concernent, entre autres, des manual workers, éboueurs, chauffeurs, ‘burial ground attendant’ et helpers.

RS 500M POUR DES TRAVAUX DE DRAINS

La construction des « Emergency Drains », au coût de Rs 500 millions, a déjà démarré à travers le pays. Ce projet d’envergure est actuellement implémenté par le ministère des Collectivités locales, en collaboration avec la National Development Unit (NDU) et le ministère des Finances et du développement économique.

Des travaux sont en cours dans plusieurs endroits de l’île telle que Port-Louis, Montagne Blanche, Bel Air, Flacq… Le financement se fait à travers la NDU bien que les travaux sont entrepris par une main-d’œuvre interne (in house labour), fournies par les collectivités locales.

PLAZA : LA SALLE DES FÊTES OPÉRATIONNELLE DÉBUT 2017

La rénovation de la Salle des Fêtes du Plaza est presque terminée. Les travaux qui ont débuté en décembre 2015, sont en phase d’achèvement et, les premières réservations pourraient être confirmées en début de 2017.

De plus, un appel d’offres sera bientôt lancé pour des « consultancy services » pour la phase 3 qui concerne à refaire le théâtre, dont les travaux démarreront en 2017.

Théâtre de Port-Louis : L’emblématique Théâtre de Port-Louis retrouvera bientôt sa splendeur d’antan car le ministère a activement soutenu la mairie de Port-Louis dans sa volonté affichée de faire revivre ce haut lieu de culture.

De ce fait, la mairie compte démarrer d’ici début 2017, les travaux pour la première phase du projet. Cela durera presque une année, tenant en compte que l’investissement nécessaire est d’environ Rs 79 millions, excluant les honoraires des consultants.

Il est à souligner que ces deux lieux historiques sont restés fermés pendant plus d’une dizaine d’années, faute de financement et d’intérêt pour entreprendre les travaux de rénovation.

18 PROJETS COMMUNAUTAIRES INAUGURÉS EN DEUX ANS

Centres communautaires, librairies, salles municipales, salles de sport, parcours de santé… Au total, ce sont dix (10) projets communautaires que les collectivités locales ont inaugurés depuis le début de 2016.

D’autre part, le nombre total des projets communautaires qui ont été inaugurés à travers le pays pour la période 2015-2016 est de seize (16). Les derniers en date sont : Petit Raffray Village Hall, The Vale Village Hall, Petit Verger Sub Hall, La Laura Malenga Fitness Gym…

De tels projets visent notamment à revaloriser la vie communautaire et à éloigner les jeunes des fléaux comme la drogue, la cigarette et les mauvaises fréquentations.

114 FAMILLES BIENTÔT PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS MUNICIPAUX

Comme annoncé dans le dernier Budget, les familles locataires de logements municipaux pourront bientôt faire l’acquisition du terrain sur lequel est construite leur habitation, et ce contre la somme de Rs 2,000. Les formalités ont débuté en août, et en novembre, les mairies concernées avaient déjà reçu la documentation nécessaire des locataires. Au total, elles sont 114 familles à avoir exprimé leur intérêt.

185 SAPEURS POMPIERS RECRUTÉS ET RS 80M D’ÉQUIPEMENTS LIVRÉS

185 jeunes. C’est le nombre de novices qui ont été recrutés comme sapeurs-pompiers par la Mauritius Fire and Rescue Service (MFRS) au cours du mois de juillet 2016. De plus, la MFRS a récemment amorcé les procédures pour le recrutement de 117 sapeurs-pompiers additionnels en début de 2017.

Ce renforcement d’effectif sera payant à l’avenir, estime le ministère, dans la mesure où cela aiderait la MFRS à fournir un service plus efficace et rapide à la population.

En ce qui concerne l’achat des équipements pour l’année en cours, la MFRS a fait acquisition de 3 camions dotés d’équipements sophistiqués au cout de Rs 33M.

D’autre part, environ Rs 47M a été déboursés dans l’achat de toute une batterie d’équipements et de matérielle logistique livrés aux sapeurs-pompiers durant la période 2015-2016. La liste comprend entre autres, des équipements dont des masques et cylindres d’oxygène et des pompes à incendie.

Autre fait marquant pour la MFRS en 2016 : la création de trois unités spéciales regroupées sous l’appellation ‘Special Operations Division’ (SOD). Ces trois unités sont la Technical Rescue Unit, la Swift Water Rescue Unit et la Hazardous Materials Response Unit. Elles sont composées de sapeurs-pompiers hautement qualifiés et particulièrement équipés pour intervenir lors d’incidents inhabituels et dangereux.

Il est à souligner que le ministère a approuvé la délocalisation de la caserne des pompiers à Quatre Bornes en février de cette année. D’ailleurs une provision de Rs 5M avait été déjà faite pour le démarrage du projet. A cet effet, un arpent de terre a déjà été identifié à l’avenue des Tulipes à Quatre Bornes.

Les travaux préliminaires pour la construction de la nouvelle caserne devraient démarrer en 2017.

ABOLITION DES PRIX D’ENTRÉE (ADMISSION CHARGES)

Les ‘admission charges’ imposés jusqu’ici par les collectivités locales aux activités de loisirs ont été abolis. Cette mesure, qui vise principalement à favoriser l’accès des Mauriciens aux loisirs payant,  a été bien accueilli, à la fois par le grand public et les sociétés engagées dans de telles activités.

Latest stories

To Top