Actualités

L’affaire Complexe Parisot: Assirvaden, Dayal et Sayed Hossen autorisés à rentrer chez eux

Affaire banderole au complex Parisot: La police perd son temps avec des péccadilles

L’affaire Complexe Parisot: Assirvaden, Dayal et Sayed Hossen autorisés à rentrer chez eux

Le président du Parti Travailliste, Patrick Assirvaden et les ex-ministres Suren Dayal et Cader Sayed Hossen, ont été autorisés à rentrer chez eux. Ils étaient aux Casernes centrales ce mercredi pour des interrogatoires dans le cadre de l’enquête ouverte pour faire la lumière sur l’histoire de la banderole de ‘Parisot’.

Les trois membres avaient été convoqués ce matin pour donner leur version des faits sur les incidents qui ont eu lieu lors de l’inauguration du complexe Parisot, Mesnil, le 19 novembre dernier.  Pour rappel, des activistes du PTr avaient installé une banderole à proximité d’un complexe sportif qui allait être inauguré par le Premier ministre p.i. Showkutally Soodhun.  Après plus de trois heures d’interrogatoires, le président du Parti Travailliste (Ptr), Patrick Assirvaden, et les ex-ministres Suren Dayal et Cader Sayed Hossen ont été autorisés à rentrer chez eux.

Leur homme de loi, Me Yatin Varma,  pense que la police a mieux à faire que de s’attarder sur des peccadilles. «Pour nous c’est une perte de temps.  Je pense que la police a mieux à faire que de perdre son temps avec des peccadilles.  J’espère que cette persécution va s’arrêter.  Ce n’est pas la première fois que des membres du Ptr sont convoqués.  Il y a perception que la police est devenue un instrument aux mains des politiciens. Il faut que cela cesse», a souligné Me Yatin Varma.

To Top