Société

Widaad Gukhool : Une raquette, une balle et un hijaab

Widaad Gukhool : Une raquette, une balle et un hijaab

Widaad Gukhool : Une raquette, une balle et un hijaab

 Widaad Gukhool, 21 ans, a fait bonne impression lors des JIOI 2015 à l’île de la Réunion en remportant deux médailles d’or en tennis de table. Elle peut ȇtre fière de sa carrière où elle est déjà reconnue comme une sportive à succès, qui n’a aucunement entravé son succès académique comme étudiante en ingénierie mécanique à lInstitut Teknologi Brunei. C’était comme si le destin lui donnait des idées de l’avènement de sa vie: la premième fois que Widaad a joué au tennis de table, elle a participé à un tournoi où elle a gagné sa toute première médaille. Avec le soutien de sa famille, elle commence son entraînement en 2004. Ayant impressionnée Rajessen Desscann et Patrick Sahajeissen (les coachs nationaux), notre championne a été invitée à se joindre à l’équipe nationale en catégorie junior en 2005. De là, elle grimpa à l’équipe nationale en catégorie senior et devient ainsi une athlète professionnelle. Elle eut plusieurs médailles d’année en année dans différentes compétitions notamment aux jeux du Commonwealth et au African Youth Champs entre autres.

2

Widaad ne doit pas ȇtre prise comme modèle que pour son succès mais aussi pour sa détermination et sa foi. A plusieurs occasions, cette fille en hijaab, a jeûné jusqu’à 17 heures et s’est entraînée dans des conditions dûres ou a mȇme participé au JIOI 2011. Quand on lui demande à propos de sa plus grande réussite et elle en parle de ceci: « Je jeûnais au JIOI 2011 et j’ai pu quand mȇme gagner deux médailles et atteindre trois finales. Je pouvais sentir comme une force spirituelle en moi. C’était quelque chose d’extraordinaire. » Son secret: la détermination, le travail assidu et le focus.

Pour Widaad, les activités extra-scolaires sont d’une importance primordiale: pour elle, le sport tient une place importante dans le succès académique car il aide à devenir plus responsable et indépendant, outre le fait d’ȇtre délivré du stress. Aux parents, elle demande d’encourager leurs enfants à faire du sport et aux jeunes: « N’ayez pas peur de faire ce que vous aimez faire. Allez y, faites le et n’abandonnez pas, jamais de la vie ! »

« Je voudrais saisir cette opportunité et remercier le Tout-Puissant pour tout. Un grand merci à mes parents, ma famille, mes connaissances, mes coachs personnels et nationaux, DTN, MTTA, le ministère, les sponsors, les camarades de l’équipe, les amis, les fans et à chacun de vous qui m’a aidé directement ou indirectement. Merci à vous tous pour votre soutien. Rien de tout ceci n’aurait été possible sans vous tous. »

Latest stories

To Top