Actualités

Pravind Jugnauth : « L’UE un lien vital pour une île Maurice tournée vers l’avenir »

Pravind Jugnauth : « L’UE un lien vital pour une île Maurice tournée vers l’avenir »

Pravind Jugnauth : « L’UE un lien vital pour une île Maurice tournée vers l’avenir »

A la tête d’une importante délégation, Pravind Kumar Jugnauth, ministre des Finances et du développement économique, est actuellement en visite officielle à Bruxelles, capitale de l’Union européenne (UE), considérée comme l’un des partenaires de développement les plus importants et les plus fiables de l’île Maurice. Cette visite s’inscrit dans le cadre des développements internationaux en matière de services financiers, où Maurice ne serait pas parmi les bons élèves de la classe selon la presse internationale. Les échanges d’informations et la transparence sont les éléments clés des discussions amorcées par le ministre des Finances et du Développement économique avec les décideurs de l’UE.

La présence de Pravind Jugnauth à Bruxelles marque une nouvelle étape dans la stratégie du gouvernement de relancer de façon durable l’économie mauricienne tout en comptant sur le support des partenariats solides et durables. Celui entre l’UE-Maurice va en effet au-delà de la logique de la coopération bilatérale traditionnelle, car il s’étend à des domaines comme le commerce, le changement climatique, le développement durable, la sécurité maritime ou encore la pêche.

Les services financiers restent ainsi un élément clé dans l’avancement de ce partenariat. D’où la démarche de Pravind Jugnauth d’attirer l’attention sur le fait que le gouvernement s’est engagé dans un processus de consultation avec tous les intervenants du secteur financier. Réaffirmant que l’île Maurice n’est pas une juridiction fiscale non coopérative et ne dispose pas non plus d’un régime fiscal dommageable, le ministre a soutenu que Maurice est un centre financier international et membre responsable de la communauté internationale. « Maurice est fermement engagé à lutter contre la fraude fiscale transfrontalière et d’autres malversations », a-t-il déclaré.

Cette volonté réaffirmée de Maurice de poursuivre un dialogue de haut niveau avec l’UE et ses États membres afin qu’ils soient tenus au courant des engagements mauriciens en matière de coopération fiscale et de développement. Cela bien avant les propositions de l’UE relativement à la mise en place d’une commune des juridictions fiscales non coopératives qui doit normalement entrer en vigueur d’ici la fin de 2017.

Au cours de sa mission officielle, le ministre doit rencontrer M. Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques et financières

qui, auparavant, était ministre des Finances de la France (2012 à 2014). Ses discussions se sont poursuivies avec la Direction générale de la recherche et de l’innovation en vue de déboucher sur d’autres domaines de coopération avec l’UE.

Côté agro-industrie, les discussions ont porté sur la nécessité d’assurer la protection de notre marché d’exportation sur les sucres spéciaux avant la fin du protocole sucre sur les quotas, soit le 30 Septembre 2017. Ces questions seront au centre des discussions lors de sa rencontre avec le directeur général de l’UE pour l’Agriculture et du Développement rural.

Également à l’ordre du jour du ministre, une réunion avec la Commission européenne sur le commerce pour discuter de la mise à jour de l’accord Economic Partnership Agreement (IEPA), signé par Maurice (ainsi que Madagascar, les Seychelles et le Zimbabwe) avec l’UE et les incertitudes du BREXIT. Une séance de travail sur son impact sur l’Ile Maurice a également eu lieu.

La diplomatie économique figure comme un item prioritaire dans la mission de de Pravind Jugnauth, car  des séances de travail avec des investisseurs importants ont eu lieu et une délégation conduite effectuera une mission de prospection  Maurice au cours du premier trimestre de 2017.

Se référant à cette première visite à la capitale de l’UE depuis son entrée en fonction en tant que ministre des Finances des Finances et du Développement économique, le ministre a déclaré : «Dans un monde en évolution rapide avec des changements géopolitiques importants, l’UE est plus qu’une clé stratégique, politique et partenaire économique de l’île Maurice. Il reste un point d’ancrage sûr et lien vital pour une Ile Maurice moderne et tourné vers l’avenir et prospère. Ma présence à Bruxelles est non seulement de réaffirmer ce lien, mais aussi pour la consolider, notamment dans le contexte du Brexit », a-t-il soutenu.

To Top