monde

Otages libérés par des pirates somaliens : « On mangeait même des rats »

Otages libérés par des pirates somaliens : « On mangeait même des rats »

Retour à la liberté après une parenthèse infernale de près de cinq ans. Les 26 otages asiatiques libérés samedi par les pirates somaliens qui les détenaient depuis mars 2012 après avoir attaqué leur bateau de pêche sont arrivés dimanche au Kenya, non sans avoir surmonté un ultime danger : sortir d’une ville somalienne où se déroulent des combats.

L’équipage du Naham 3, qui avait été attaqué par les pirates au sud des Seychelles, a raconté les dures conditions de vie, et même de survie, pendant ces 55 mois de détention. Il s’agissait de la deuxième captivité la plus longue aux mains de pirates somaliens, juste derrière des pêcheurs thaïs relâchés en février 2015 après près de cinq ans de captivité également.

« On mangeait même des rats, on les cuisait »

Arnel Balbero, l’un des ex-otagesraconte à la BBC s’être senti « comme un mort-vivant » pendant cet emprisonnement interminable, et dit avoir du mal à imaginer comment redémarrer sa vie. « On nous traitait comme des animaux », explique-t-il. Les membres d’équipage originaires du Cambodge, de Chine, d’Indonésie, des Philippines, de Taïwan et du Vietnam ne recevaient pour s’hydrater que de petites quantités d’eau. Affamés, ils devaient aussi se contenter de ce qu’ils trouvaient : « On mange n’importe quoi, même si on n’aime pas, témoigne Arnel Babero. On a faim, donc on mange. Même des rats, on les cuisait. »

« Otages oubliés »

« Nous avons travaillé [à cette libération] pendant quatre ans et demi… C’est formidable de les ramener chez eux et de les remettre à leurs ambassades et à leurs familles », a déclaré John Steed, coordonnateur de l’ONG Partenaires de soutien aux otages, qui a aidé à négocier leur libération. Ancien colonel de l’armée britannique, il s’est donné pour mission de sauver « les otages oubliés » : des pêcheurs pauvres qui n’ont pas d’assurance et dont la captivité entre les mains des pirates est souvent la plus longue.

Les pirates avaient d’abord pris 29 personnes en otage, mais une personne était morte pendant l’attaque et « deux ont succombé en raison de maladies » pendant leur captivité, selon l’organisation Oceans Beyond Piracy (OBP).

Source : 20 minutes

To Top