Société

Zohra Gunglee : une étoile montante

Zohra Gunglee : une étoile montante

Zohra Gunglee : une étoile montante

À 25 ans, elle est déjà détentrice d’une maîtrise en Droit des Affaires Internationales avec distinction et elle se prépare maintenant pour un doctorat (PhD). Zohra Gunglee, habitante de Grand Bel Air, petit village situé au sud-est de l’île est enseignante en Economie.  Passionnée de la lecture et de l’écriture, Zohra est en train d’écrire son tout premier livre qu’elle pense publier vers la fin de cette année.

Enfant, elle fréquentait l’école primaire de Grand Bel Air où elle compléta son Certificate of Primary Education brillamment, avec six ‘A’, ce qui lui donna la chance d’être admise au collège Lorette de Mahébourg, mais ses parents optèrent pour la Doha Academy. Cette institution venait d’ouvrir ses portes et était à sa toute première année de fonctionnement à cette époque. C’était une décision qu’elle dit ne pas regretter. «C’est une des meilleures décisions que mes parents ont pris pour moi car à Doha j’ai reçu un bon encadrement académique et islamique simultanément,» nous confie Zohra. Il faut souligner que notre jeune interlocutrice, n’ayant jamais pris de leçons particulières, décrocha tout de même sept unités aux examens de la School Certificate et de très bonnes notes à la Higher School Certificate. Elle s’inscrit ensuite à l’université de Maurice où elle décrocha une Licence en Economie et Droit.

Facteurs économiques

C’est pendant ses cours à l’université de Maurice qu’elle développa un penchant pour le Droit. Elle entama alors une maîtrise en Droit en s’inscrivant à une université britannique, celle de Central Lancashire. Malgré le fait qu’elle travaillait à plein temps pendant ses études, cela ne l’empêcha pas d’obtenir une distinction.

Très ambitieuse, Zohra songe déjà à un doctorat car elle dit avoir une passion pour la recherche, que ce soit dans la filière économique ou légale. D’ailleurs, pour sa thèse à l’université de Maurice, elle a fait des recherches avancées sur les facteurs économiques qui influent sur la stabilité du mariage et pour  sa maîtrise, sa thèse consistait d’une analyse des lois protégeant des œuvres contre le piratage numérique.

Cette fille qui attache tant d’importance à l’éducation, est un modèle pour sa sœur cadette et son petit frère. «Je suis issu d’une famille modeste qui m’a inculqué la valeur de l’éducation. Mon grand-père m’a toujours conseillé d’investir dans l’éducation car c’est une propriété que personne ne peut nous voler,» dit-elle. « Mon père est Huissier à la Cour Intermédiaire et ma mère femme au foyer mais elle m’a toujours encouragé à poursuivre mes études supérieures. Mes parents passaient des nuits blanches pour me soutenir lorsque j’avais des projets universitaires à soumettre,» poursuit-elle. Elle reconnait que sans l’aide du Créateur et de ses parents, elle n’aurait jamais arrivé jusque-là.

Vie professionnelle

Mis à part ses études et sa vie professionnelle, Zohra participe pleinement dans divers activités sociales. Étant la présidente de l’association des ex-élèves de son école secondaire, elle organise et participe dans plusieurs activités comme des séminaires de temps en temps. De plus, elle est très active lorsqu’il s’agit de donner un coup de main à la mosquée de l’endroit dans l’organisation des activités pour les dames. Notre demoiselle gère aussi un site web nommé All4uladies depuis deux ans déjà où elle partage des recettes de cuisines et astuces de beauté, entre autres.

Zohra nous rappelle que l’islam a donné aux filles autant de droits qu’aux garçons en ce qu’il s’agit de l’accès à l’éducation. Elle précise toutefois que les gens doivent attacher autant d’importance ou même plus à l’éducation religieuse qu’aux études académiques. Quant à la clé de la réussite, elle estime que c’est «le respect envers nos aînés et leurs bénédictions qui nous conduisent vers le succès dans ce monde et dans l’au-delà.»

To Top