Actualités

Réouverture de la pêche au poulpe : Le syndicat des pêcheurs demande d’éclaircissement

Réouverture de la pêche au poulpe Le syndicat des pêcheurs demande d’éclaircissement

Réouverture de la pêche au poulpe : Le syndicat des pêcheurs demande d’éclaircissement

Le syndicat des pêcheurs a réuni la presse, ce jeudi 13 octobre afin de faire part de leur grief par rapport à la réouverture de la pêche au poulpe, qui se fera ce samedi 15 octobre.

Judex Rampaul, le président de l’association, pense qu’il faut bien déterminer quels sont les techniques crédibles pour pratiquer ce genre de pêche. « Le contexte de nos lagons ne nous permet pas de faire cette pêche », affirme-t-il. Il cite, d’ailleurs, que la réouverture de la pêche d’ourite à Rodrigues, « laba kapav fer sa la pêche la a cause ena maré sek, alor banes pesser kpv mars lor reciff ». Ce n’est pas le cas à Maurice, fait-il savoir.

Selon lui, d’après une convention sur la pêche à Maurice, « cette exercice est illégale, alors comment faire? », se demande Judex Rampaul. Dans cette optique, il demande une rencontre avec les autorités concernés, afin d’éclaircir la communauté des pêcheurs, « la responsabilité de tous envers l’environnement marin doit prévaloir », précise-t-il. Il regrette, cependant, que dans un passé récent, il y a eu des tentatives de rencontre, mais en vain. « Pa servis Gaule mais servis les rams », entre autres….
Il avance toutefois que, si dans une éventualité qu’il n’y a pas de technique approprié proposé par le ministère de la pêche, « il faut que tous les pêcheurs concernés aient un permis pour être conforme aux lois existants », soutient le pêcheur de profession.

La décision de mettre en place une fermeture nationale de la pêche au poulpe a été prise sur la base de la situation dramatique de cette pêcherie. En 2015, les captures officielles ne s’élevaient plus qu’à 27 tonnes contre 170 tonnes en 2002, une chute qui s’explique par la raréfaction de la ressource et par les pratiques de pêche illégale dont les prises ne sont pas déclarées. D’autre part, l’expérience répétée chaque année à Rodrigues depuis 2012 a démontré que la fermeture saisonnière permet d’augmenter les captures annuelles tout en permettant à la ressource de se rétablir.

To Top