Actualités

Extradition de Nandanee Soornack : le GM et la justice mauricienne passent à l’offensive

Extradition de Nandanee Soornack : le GM et la justice mauricienne passent à l’offensive

Extradition de Nandanee Soornack : le GM et la justice mauricienne passent à l’offensive

La Cour correctionnelle de Port-Louis a étendu les mandats d’arrêt émis par l’état mauricien contre la femme d’affaires Nandanee Soornack, et ce jusqu’au 16 janvier 2017.

Le chef inspecteur Gobarlen Goinden du Central CID a affirmé devant la Cour correctionnelle de Port-Louis ce mardi 11 octobre que le gouvernement a l’intention de faire appel contre la décision du tribunal de Bologne en Italie de rejeter la demande d’extradition de la femme d’affaires.

Me Keshri Soochit, la représentante du DPP, a informé la magistrate Adila Hamuth qu’elle est en présence d’une correspondance de l’Attorney General à l’effet que le gouvernement mauricien fera appel. L’avocate a soutenu que le délai imparti permet toujours à l’état mauricien de faire appel. La magistrate dit s’attendre à ce que l’appel soit logé d’ici janvier 2017 afin qu’elle puisse prendre une décision concernant les accusations provisoires logées contre Nandanee Soornack.

Me Keshri Soochit a alors demandé à ce que la Cour correctionnelle de Port-Louis prolonge les mandats d’arrêt émis par l’état mauricien contre Nandanee Soornack jusqu’au 16 janvier 2017. La requête a été agréée par la magistrate Adila Hamuth.

Pour rappel, la police mauricienne a logé quatre accusations provisoires contre Nandanee Soornack : deux pour complot, une pour blanchiment d’argent et une pour trafic d’influence. Le tribunal de Bologne en Italie avait rejeté la demande d’extradition de l’état mauricien en septembre dernier.

To Top