monde

Au Brésil,25 000 déployés pour contrer une campagne municipale sanglante

Au Brésil,25 000 déployés pour contrer une campagne municipale sanglante
Samedi 1er octobre 2016
25 000 hommes seront déployés à travers le Brésil pour assurer la sécurité des candidats et électeurs après que 45 candidats et conseillers municipaux ont été visés par des tirs depuis juin. Lundi, Marcos Vieira de Souza a été assassiné et mercredi, un autre dirigeant politique, José Gomes da Rocha, a été tué par une balle.

Règlement de compte mafieux ? Crime idéologique ? Querelle personnelle ? Les motivations des tueurs restent inconnues. Mais le sort de « Zé Gomes », comme on surnommait le favori de ces élections, n’est pas un cas isolé. Le lendemain, Emílio Gervásio, coordinateur de la campagne de Jair Rocha du jeune parti de la République (PR) pour la mairie de Cantagalo dans l’Etat du Parana (sud du pays), recevait huit balles d’un pistolet 9 mm à la sortie d’une réunion électorale. La ville a été désormais soumise à un couvre-feu.
Depuis le mois de juin, 45 candidats et conseillers municipaux ont été la cible de tirs Vingt-huit en sont morts, dont quinze en pleine campagne électorale, souvent victimes d’embuscades.
Pour contrer tout ça, 25 000 hommes seront déployés dans plus de 400 villes du pays. Les meurtres de cette campagne effrayent toutefois par leur ampleur inédite. En particulier dans l’Etat de Rio de Janeiro. La lutte pour l’argent des caisses publiques et les liens troubles entre politiques et organisations criminelles seraient au cœur de ces assassinats.
(source le monde.fr)

To Top