Actualités

L’école St. Enfant Jésus RCA se démarque

L’école St. Enfant Jésus RCA se démarque
L’école St. Enfant Jésus RCA se démarque

L’école St. Enfant Jésus RCA se démarque

Lundi 26 septembre 2016

Au terme du concours Anou gard nou lekol prop ek zoli lancé en mars dernier, l’école St. Enfant Jésus RCA de Rose-Hill s’est particulièrement démarquée par la création de livrets traitant de la durée de vie des déchets et de l’importance du recyclage. Ces livrets seront d’ailleurs utilisés durant les cours de créole. Une remise de prix a eu lieu ce lundi 26 septembre à l’école St. Enfant Jésus RCA.

Pas moins de 26 écoles primaires de l’île avaient pris part à ce concours inter-écoles, qui est une initiative de la Fondation Joseph Lagesse et le Kolektif Ecoguards avec le soutien des ministères de l’Environnement et de l’Éducation. Le concours a été lancé dans le cadre de la campagne de sensibilisation du même nom. Destiné aux élèves de Std III et IV, le concours invitait les participants à présenter un projet durable sur le thème de la pollution et des déchets. Les projets soumis ont été évalués sur différents critères, dont l’originalité, la pertinence et l’impact en dehors de l’enceinte de l’école. Dix écoles ont été par la suite présélectionnées pour la finale, avec un montant de Rs 50 000. Toutes les écoles se verront remettre un prix de participation.

Pour Patrick Montagne-Longue, maître d’école de St. Enfant Jésus RCA, le concours Anou gard nou lekol prop ek zoli n’est que le début. « Le concours nous a permis d’aller au-delà des projets que nous avions mis en place à l’école. Nous avons, par exemple, installé une benne pour les bouteilles en plastique pour le recyclage, organisé une marche de sensibilisation dans les rues de Rose-Hill afin d’encourager le public à adopter une attitude responsable envers l’environnement ou encore instauré un Open Day afin de sensibiliser les parents. Nous ne comptons pas nous arrêter là. »

« L’école St Enfant Jésus s’est démarquée surtout par son livret éducatif qui démontre que la sensibilisation pourra se faire à long terme et pas seulement dans le cadre du concours. Les écoles participantes ont aussi fait preuve de créativité, par exemple à travers la création d’un shelter à partir de bouteilles en plastique », explique Marie-Laurence Dupont, une coordinatrice de la Fondation Joseph Lagesse. « Ce sont des idées qui valent la peine d’être partagées et qui pourront être bénéfiques aux écoles afin de trouver des solutions dans leur quotidien. C’est pour cela que nous souhaitons mettre en place une plateforme qui permettrait l’échange d’idées entre les écoles. En effet, ce serait un excellent moyen pour les enseignants et responsables d’école de se concerter sur des projets et des initiatives à défaut de pouvoir se rencontrer. »

Un avis partagé par Diane Desmarais, porte-parole du Kolektif Ecoguards. « Le but du concours Anou gard nou lekol prop ek zoli était d’engager et provoquer une prise de conscience auprès des enfants, car ce sont eux les futurs bâtisseurs de la société de demain. Il est primordial d’adopter les bons gestes dès le plus jeune âge », indique-t-elle. « Elèves et enseignants ont vraiment pris à cœur leurs rôles en tant qu’ambassadeurs pour le respect de l’environnement. »

To Top