Actualités

INONDATION MEURTRIÈRE DE MARS 2013 : Rs 650 millions de dommages réclamés à l’Etat

INONDATION MEURTRIÈRE DE MARS 2013 : Rs 650 millions de dommages réclamés à l’Etat

INONDATION MEURTRIÈRE DE MARS 2013 : Rs 650 millions de dommages réclamés à l’Etat

Jeudi 22 septembre 2016
Trois ans après la tristement célèbre inondation du 30 mars 2013, neuf familles qui avaient perdu des proches réclament Rs 650 millions de dommages à l’État mauricien. Cette inondation meurtrière avait fait 11 morts au Caudan Waterfront.

Les victimes sont: Jeffrey Allan Wright, Sylvia Fokeer, Toolsee Ram Ramdhari, Pravin Kumar Khoosye, Karmish Saligram Tewary, Dhanraj Saligram Tewary, Retnon Sithanen, Rabindranath Bhobany, Fan Lan Wong Tat Chong Lai Kim et Stevenson Henriette.

Cet affaire a été prise pour une première fois ce mardi 20 septembre devant le Master and Registrar de la Cour suprême et a été renvoyée au 27 octobre. Des poursuites sont engagées contre le bureau du Premier ministre, dirigé par Navin Ramgoolam à l’époque, le ministère des Infrastructures publiques et de l’Environnement, qui avait à sa tête Anil Baichoo, la State Property Development Company et la société Rapid Security, qui était responsable du Caudan Waterfront à l’époque.

Durant 2013, la ville de Port Louis et le gouvernement se sont accusés mutuellement de négligence. En janvier 2015, la magistrate Ida Dooky-Rambarrun avait communiqué ses conclusions après une enquête judiciaire. Elle conclut qu’il n’y a pas eu d’acte de ‘foul play’ mais déplore certaines lacunes. La magistrate a mis en avant des failles notées à plusieurs niveaux, contribuant ainsi aux inondations, notamment des constructions illicites sur les drains de la capitale. La construction d’aires de stationnement sur les drains de la Paille-en-Queue Court et de la Rogers House, entre autres, étendus jusqu’au succursale de la KFC à la rue La Chaussée, ont aussi contribué à cette situation. Concernant cette succursale de fast food, l’enquête judiciaire révélera que « la fondation du bâtiment est sur le drain et il crée un obstacle à l’écoulement de l’eau ».

To Top