Actualités

Sir Anerood Jugnauth devant l’Assemblée générale de l’ONU

Sir Anerood Jugnauth : « Maurice soutiendra l’Inde pour faire accepter le hindi comme langue de travail reconnue aux Nations unies »
Sir Anerood Jugnauth devant l’Assemblée générale de l’ONU

Sir Anerood Jugnauth devant l’Assemblée générale de l’ONU

La souveraineté des Chagos devant la Cour internationale de justice ?

Le Premier ministre a quitté le pays jeudi soir pour se rendre aux États-Unis où il assistera à l’Assemblée générale des Nations unies, qui se tiendra du 19 au 26 septembre.

L’objectif de cette mission est d’avoir le feu vert de l’Assemblée générale pour recourir à la Cour internationale de justice dans le but de plaider en faveur du retour de la souveraineté des Chagos à Maurice. Le chef du gouvernement compte passer à l’offensive face aux Britanniques lors de l’Assemblée générale des Nations unies.

SAJ a mis le cap aux États-Unis 48 heures avant le début de la séance d’ouverture de l’Assemblée générale pour s’assurer que la motion de l’État mauricien pour traîner la Grande-Bretagne devant la Cour internationale de justice (CIJ) soit bien inscrite à l’agenda de cette présente Assemblée générale. Ainsi, pour avoir le feu vert concernant l’inscription de la motion de l’État mauricien à agenda de l’Assemblée générale, il faut d’abord qu’une majorité des pays composant le General Committee se prononce. Ce comité compte 33 états-membres, dont ceux du Conseil de sécurité.

Lors de sa conférence de presse au bâtiment du Trésor le lundi 12 septembre, le Premier ministre s’est dit confiant que son gouvernement obtiendrait la majorité requise devant le General Committee.

Si le comité accède à la demande de l’État mauricien, l’item sera alors inscrit à l’agenda de l’Assemblée générale des Nations unies. Par la suite, le chef du gouvernement passera à l’étape supérieure, soit de convaincre la majorité des pays membres des Nations unies de voter pour que Maurice puisse avoir recours à l’avis consultatif de la Cour internationale de justice sur la question de la souveraineté des Chagos. Le bras de fer entre Maurice et les Britanniques risque d’être long. L’État mauricien pourrait-il porter l’affaire devant la Cour internationale de justice ? Réponse dans les jours à venir

To Top